Identification des proies des rapaces

Publié le mercredi 9 janvier 2008 -->


CONTRIBUTION A L’IDENTIFlCATION DES PROIES DES RAPACES

Georges EROME et Stéphane AULAGNIER

Référence : EROME (G.), AULAGNIER (S.) 1982- Contribution à l’identification des proies des Rapaces - Bièvre, 4(2), 129-135. C.O.R.A, Université Lyon l, 69622 VILLEURBANNE CEDEX. [1]

Planches : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Résumé : Ce document correspond à un mode d’expression graphique simple destiné à faciliter l’identification des restes osseux contenus dans les pelotes de réjection des Rapaces.

Summary : A contribution to the determination of raptor’s preys. This document shows a simple graphic model of expression intended to facilitate the identification of bone remains found in raptor’s pellets.


INTRODUCTION

Pour des raisons multiples (étude de régime alimentaire, inventaire faunistique, etc...), le naturaliste est souvent amené à s’interroger sur le contenu des pelotes de réjection des rapaces. Parmi les proies identifiables, les restes de micromammifères occupent une place prépondérante et c’est leur détermination qui constituera l’essentiel de ce travail.

Les principaux critères d’identification, à partir d’un examen crâniologique, ont déjà fait l’objet de nombreuses publications parmi lesquelles : CHALINE et al. (1970), CHALINE et al. (1974), Espace et Recherches (1977), LENGLET (1979 a), LIBOIS (1975), MAURY (1982), RESTOIN et RESTOIN (1972), RODE et DIDIER (1947), SAINT GIRONS (1972) et STRAETEN (1978).

Nous avons cherché, à l’aide d’un mode d’expression graphique simple. à faciliter leur accessibilité aux néophytes. Dans cet esprit nous nous sommes inspirés des travaux de TACHET et al. (1980) sur les macroinvertébrés des eaux douces.

Ce document n’apportera évidemment rien à tous ceux qui possèdent déjà une expérience en ce domaine, mais leurs critiques nous seront utiles car nous sommes conscients de la perfectibilité de notre présentation.

REMARQUES GENERALES

1/ Dans un but de simplification graphique, seul le nom latin des différentes espèces apparaît sur les planches, les noms français sont donnés en fin de publication.

2/ L’utilisation de termes techniques, que nous avons limitée au minimum, est néanmoins inéluctable. Un astérisque du type (*) renvoie le lecteur à un glossaire.

3/ Des renvois numérotés, du type (16) apparaissent également sur la majorité des planches ; ils renvoient à la bibliographie consultée et aux textes susceptibles d’apporter des informations complémentaires plus détaillées.

4/ La taille générale des crânes est souvent utilisée comme premier critère de différenciation. Pour éviter toute ambiguïté :

  • les crânes sont représentés grandeur nature, ce qui autorise une comparaison directe et immédiate. (Lorsque des détails particuliers sont à souligner, l’échelle utilisée est alors très supérieure).
  • sur les dessins, nous avons fait apparaître la discrimination la plus faible en figurant d’une part le crâne de la plus petite espèce dans le groupe des espèces de grande taille et réciproquement. Ainsi, par exemple, sur la planche "RONGEURS", nous avons retenu les crânes d’Arvicola terrestris et de Microtus nivalis.

5/ En l’absence de texte sur les planches, les critères de différenciation sont soulignés par des flèches. Une note explicative en bas de page peut compléter ces renseignements en cas de nécessité.

6/ Des critères apparaissent sous forme additionnelle (exemple : mandibule et forme des incisives pour la différenciation des deux Arvicola). Nous considérons ceux-ci comme des facteurs discriminants de second ou de troisième ordre. Il s’agit bien sûr d’une hiérarchie subjective qui ne reflète souvent que l’habitude des déterminateurs. Dans le cas de la distinction d’espèces proches, nous avons donc représenté plusieurs critères de différenciation sans pour autant faire figurer tous les critères connus, faute de place.

7/ Nous avons tracé pour chaque espèce, la carte de répartition connue lors de notre rédaction (carte publiée par SAINT GiRONS (1973), sauf indication contraire). La parution prochaine de l’Atlas national des mammifères de la Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères mettra probablement en évidence quelques inexactitudes dont nous ne pouvons préjuger.

Remarque importante

Cette clef dichotomique n’apporte aucun élément de différenciation nouveau. La détermination des différents Apodemus, Mus ou Neomys reste délicate par la seule approche morphologique ; les données biométriques que nous avons inclues ne sont livrées qu’à titre indicatif, les mesures faisant souvent appel à un matériel performant difficilement accessible aux naturalistes amateurs, et souvent irréalisables avec les crânes (rarement entiers) provenant des pelotes de réjection.

Pour ces déterminations délicates, nous invitons les utilisateurs de cette clef à se référer aux études spécialisées, et surtout à faire confirmer leur identification par un spécialiste.

CONCLUSION

Dans la plupart des cas, cette clef de détermination n’est utilisable qu’en possession d’un crâne complet. Lorsque cette condition n’est pas remplie, le recours à des ouvrages spécialisés s’avère nécessaire pour l’identification des dents : CHALINE et al. (1974), des poils : FALLU et al. (1979 et 1980), KELLER (1978, 1980, 1981 a et b), ou l’étude biométrique des crânes : MILLER (1912), SAlNT GIRONS (1973).

Enfin, pour tous les aspects éco-éthologiques et biologiques, nous renvoyons le lecteur aux ouvrages de base que sont : VAN DEN BRINK (1967), CORBET et OVENDEN (1980), HAINARD (1961 et 1962), SAINT GIRONS (1973).


LEXIQUE

Insectivores

Erinaceus europaeus L. 1758 : Hérisson.
Erinaceus algirus Lereboullet 1840 : Hérisson d’Algérie.

Sorex minutus L. 1766 : Musaraigne pygmée
Sorex araneus E. 1758 : Musaraigne carrelet.
Sorex coronatus Millet 1828 : Musaraigne couronnée.
Sorex alpinus Schinz 1837 : Musaraigne alpine.
Neomys fodiens (Pennant 1771) : Crossope aquatique.
Neomys anomalus Cabrera 1970 : Cossope de Miller.
Crocidura suaveolens (Pallas 1811) : Crocidure des jardins.
Crocidura russula (Hermann 1780) : Crocidure musette.
Crocidura leucodon (Hermann 1780) : Crocidure leucode.
Suncus etruscus (Savi 1822) : Pachyure étrusque.

Galemys pyrenaicus (Geoffroy 1811) : Desman des Pyrénées.
Talpa europaea L. 1758 : Taupe.
Talpa romana Thomas 1902 : Taupe romaine.
Talpa caeea Savi 1822 : Taupe aveugle.

Rongeurs

Sciurus vulgaris L. 1758 : Ecureuil.
Glis glis (L. 1766) ; Loir.
Eliomys quercinus (L. 1766) : Lérot.
Muscardinus avellanarius (L. 1758) : Muscardin.
Cricetus cricetus (L. 1758) : Hamster gris.

Clethrionomys glareolus (Schreber 1780) : Campagnol roussâtre.
Arvicola terrestris (L. 1758) : Campagnol terrestre.
Arvicola sapidus Miller 1908 : Campagnol amphibie.
Pitymys subterraneus (de Sélys Longchamps 1836) : Campagnol souterrain.
Pitymys multiplex (Fatio 1905) : Campagnol de Fatio.
Pitymys pyrenaicus (de Sélys Longchamps 1847) : Campagnol des Pyrénées.
Pitymys duodecimcostatus (de Sélys Longchamps 1839) : Campagnol provençal.
Pitymys mariae (Major 1905) : Campagnol basque.
Microtus arvalis (Pallas 1779) : Campagnol des champs.
Microtus agrestis (L. 1761) : Campagnol agreste.
Microtus nivalis (Martins 1842) : Campagnol des neiges.
Ondatra zibethicus (L. 1766) : Rat musqué.

Micromys minutus (Pallas, 1771) : Rat des moissons.
Apodemus flavicollis (Melchior 1834) : Mulot à collier.
Apodemus sylvaticus (L. 1758) : Mulot gris.
Rattus rattus (L. 1758) : Rat noir.
Rattus norvegicus (Berkenhout 1769) : Surmulot.
Mus musculus L. 1758 . Souris grise.
Mus spretus Lataste 1883 : Souris méditerranéenne.


GLOSSAIRE

  • Dent jugale : Ce terme regroupe l’ensemble des molaires et des prémolaires.
  • Diastème : Espace dépourvu de dents situé entre les incisives et les dents jugales chez les Rongeurs et Lagomorphes.
  • Email : Matériau constitutif de la dent (avec l’ivoire) qui se trouve notamment en périphérie des triangles sur les molaires des Campagnols.
  • M1 = Première molaire supérieure.
  • M3 = Troisième molaire inférieure.
  • Plancher de la boite crânienne :
  • rd = rangée dentaire.
  • Suture nasofrontale :
  • Unicuspides : Ensemble de dents à une pointe situées en arrière de la première incisive chez les musaraignes (la P4 et les molaires sont tricuspides).

BIBLlOGRAPHIE

1 - BRINK (F.H. Van Der) 1967- Guide des Mammifères sauvages de l’Europe occidentale. Delachaux Niestlé, Neuchâtel, 263 p

2 - BÜHLER (P.) 1964 - Zur Gattungs -und Artbestimmung von Neomys- Schädeln. Gleichzeitig eine Einführung in die Methodik der Optimalen Trennung zweier systematischer Einheiten mit Hilfe mehrerer Merkmale. Z. Saügetierk. 29. 65-93.

3 - CATALAN (J.). POITEVIN (F,) 1981 - Les Crocidures du midi de la France : leurs caractéristiques génétiques et morphologiques ; la place des populations corses. C.R. Acad. Sci., Paris III, 292, 1017-1020.

4 - CHALINE (J.), FROCHOT (B.), JAMMOT (D.) 1970- Travaux pratiques sur les proies des oiseaux rapaces. C.R.D.P., Dijon, 35 p.

5 - CHALINE (J.), BEAUDVIN (H.), JAMMOT (D.), SAINT GIRONS (M.C.) 1974 - Les proies des rapaces. Doin, Paris, 141 p.

6 - CORBET (G.) 1964 - The identification of British Mammals. British Museum, London, 46 p.

7 - CORBET (G.) 1978 - The Mammals of the palearctic region. A taxonomic review. British Museum, London, 314 p.

8 - CORBET (G.), OVENDEN ( .) 1980 - The Mammals of Britain and Western Europe. Collins, London, 253 p.

9 - CUISIN (J.) 1981 - L’identification des crânes des petits passereaux, Oiseau R.F.O., 51(1), 17-31.

10 - DARVICHE (D.) 1978 - Approche morphologique et biométrique de la biosystématique à la lumière de la génétique biochimique des populations. Application aux genres Mus et Apodemus (Mammalia, Rodontia). Thèse 3e cycle, Montpellier, 191 p.

11 - Espaces et Recherches, 1977 - Les pelotes de réjection. Fiches techn. pédag., Antignac. 17 p.

12 - FALIU (L.), LIGNEREUX (Y.), BARRAT (J.), RECH (J.), SAUTET (J.Y.) 1979 - Etude en microscopie optique des poils (pili) de la faune pyrénéenne sauvage en vue de leur détermination. Zbl. Vet. Med. C Anat. Histol Embryol., 8, 307-317.

13- FALIU (L.), LlGNEREUX .(Y.), BARRAT (J.) 1980 - Identification des poils des mammifères pyrénéens. Donana Acta vert., 7(2). 125-212.

14 - FAYARD (A.), EROME (G.) 1977 - Les micromammifères de la bordure orientale du Massif Central. Mammalia, 41(3), 301-319.

15 - FONS (R.). SAINT-GIRONS (M.C.) 1975 - Notes sur les mammifères de France. XlV données morphologiques concernant la Pachyure étrusque Suncus etruscus (Savi, 1822). Mammalia, 39(4), 685-688.

16 - GATINEAU (M.) 1964 - Variabilité du nombre des alvéoles radiculaires du maxillaire supérieur chez le Mulot (Apodemus sylvaticus L.) et la Souris blanche (Mus musculus albinos). Mammalia, 20(4), 427-438.

17 - HAINARD (R.) 1961 - Mammifères sauvages d’Europe. I - Insectivores, Chiroptères, Carnivores, Delechaux Niestlé, Neuchâtel, 320 p.

18 - HAINARD (R.) 1962- Mammifères sauvages d’Europe. Il - Pinnipèdes, Ongulés, Rongeurs, Cétacés. Delachaux Niestlé, Neuchâtel, 320 p.

19 - HAUSSER (J) 1978 - Répartition en Suisse et en France de Sorex araneus L., 1758 et de Sorex coronatus Millet 1826 (Mammalia, Insectivora). Mammalia, 42(3). 329-341.

20 - HAUSSER (J.), JAMMOT (D.) 1974 - Etude biométrique des mâchoires chez les Sorex du groupe araneus en Europe continentale (Mammalia, Insectivora). Mammalia, 38(2), 324-343.

21 - HEIM DE BALSAC (H.), BEAUFORT (F. de) 1967 - La spéciation des Pitymys galloibériques. Une nouvelle espèce pour la faune de France. Mammalia, 31(3), 367-380.

22 - HEIM DE BALSAC (H.). GUlSLAIN (R.) 1955 - Evolution et spéciation des campagnols du genre Arvicola en territoire français. Mammalia, 19, 367-390.

23 - JAMMAOT (D.) 1977 - Les Musaraignes (Soricidae, Insectivore) du Plio-Pleistocène d’Europe. Thèse doct. état, Dijon, 344 p.

24 - KELLER (A.) 1978- Détermination des mammifères de la Suisse par leur pelage. I - Talpidae et Soricidae. Rev suisse Zool., 85(4), 758-761.

25 - KELLER (A.) 1980 a - Détermination des mammifères de la Suisse par leur pelage lI - Diagnose des familles. lll - Lagomorphes, Rodentia (partim). Rev. suisse Zool., 87(3), 781-796.

26 - KELLER (A.) 1980 b - Détermination des mammifères de la Suisse par leur pelage. IV- Cricetidae. V - Muridae. Rev. suisse Zool., 88(2), 463-473.

27 - KELLER (A.) 1981 - Détermination des mammifères de la Suisse par leur pelage Vl - Carnivora Vll -Artiodactyla. Rev. suisse Zool, 88(3), 803-820.

28 - LE LOUARH (H.), JANEAU (G.) 1975 - Répartition et biologie du Campagnol des neiges Microtus nivalis dans la région de Briançon. Mammalia 39(4), 589-612.

29 - LE LOUARN (H.), SAINT GIRONS (M.C.) 1977 - Les Rongeurs de France. I.N R.A., Paris 159 p.

30 - LENGLET (G,) 1979 a - Clé de détermination des crânes de Rongeurs de Belgique. Nutural. belges., 60, 340-360.

31 - LENGLET (G.) 1979 b - Clef de détermination des crânes de Lagomorphes de Belgique. NatuI. belges.60, 336-339.

32 - LIBOlS (R.M.) 1975 - La détermination des petits mammifères belges (Chiroptères exceptés) en main et d’après les restes crâniens présents dans les pelotes de réjection des rapaces, Natural. belges., 56, 165-198.

33 - LlBOlS (R.M.) 1979 - Détermination des cranes du campagnol des champs Microtus arvalis (Pallas) et du campagnol souterrain Pitymys subterraneus (de Sélys Longchamps) en l’absence de mandibules. Mammalia. 43(1), 99-112.

34 - MAURY (G.) 1982- Petits carnivores et rapaces : pour les connaître mieux, il faut savoir ce qu’ils mangent. Connais. Chasse, 69, 36-42.

35- MEYLAN (A.) 1977- Fossoriol forms of the water vole, Arvicola terrestris (L.) in Europe. EPPO Bull., 7 (2), 209-221.

36 - MEYLAN (A.), HAUSSER (j,) 1978 - Le type chromosomique A des Sorex du groupe areneus : Sorex coronatus Millet, 1828 (Mammalia, Insectivora). Mammalia, 42(1), 115-122.

37 - MILLER (G.S.) 1912 - Catalogue of the Mammals of Western Europe (Europe exclusive of Russia). British Museum, London, 1019 p.

38 - NIETHAMMER (J.) 1964 - Ein Betrag zur Kenntnis der Kleinsaüger Nordspaniens. Z. Saügetierk., 29(4), 193-220.

39 - NIETHAMMER (J.), KRAPP (F.) 1978 - Handbuch der Saügetiere Europas. I Rodentia. 1 Sciuridae, Castoridae, Gliridiae, Muridae. Akad. Verlags,. Wiesbaden, 476 p.

40- NOBLET (J.F.), BERTHOUD (G..), AELLEN (V.) 1981 - Comment reconnaître les Chauve-souris de France. S.F.F.E.P.M., Grenoble, 35 p.

41 - ORSINl (P.) 1979 - Notes sur les Souris de Provence, Ann. Soc. Sci. nat. Arch. Toulon Var. 31, 168-173.

42 - RAGE (J.C.) 1974 - Les batraciens des gisements quaternaires européens : détermination ostéologique. Bull. mens. Soc. lin. Lyon., 43(8), 276-289.

43 - RESTOIN (J.A.). RESTOIN (J.) 1972 - Identification des proies des rapaces d’après les restes trouvés dans les pelotes de réjection, C.R.D.P. Besançon, 33 p.

44 - RODE (P.) 1947 - Les Chauve-souris de France, Boubée , Paris, 51 p.

45 - RODE (P.), DIDIER (R.) 1971 - Atlas des Mammifères de France. Boubée, Paris, 219 p.

46- SAINT GIRONS (M.C.) 1969 - Notes sur les Mammifères de France. VllI Données’ sur la morphologie et la répartition de Erinaceus europaeus et Erinaceus algirus. Mammalia, 33(2), 206-218.

47- SAlNT GIRONS (M.C.) 1971 - Notes sur les Mammifères de France. XI Un nouveau critère morphologique appliqué à la distinction des espèces du genre Pitymys en France, la forme des sutures nasal-frontal-fémaxillaire. Mammalia, 35(1), 102-106.

48 - SAlNT GlRONS (M.C.) 1972- La reconnaissance des proies contenues dans les pelotes de rapaces en France, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg. Natuur. Gemootsch Limburg., 22, 3-25.

49 - SAINT GlRONS (M.C.) 1973 - Les Mammifères de France et du Benelux. Doin, Paris, 481 p.

50 - SAINT GIRONS (M.C.), FONS (R.), NICOLAU GUILLAUMET (P.) 1979 - Caractères distinctifs de Crocidura russula, Crocidura leucodon et Crocidura suaveolens en France continentale. Mammalia, 43(4), 511-518.

51 - SPITZ (F.) 1978 - Etude crâniométrique du genre Pitymys. Mammalia,42(3), 267-304.

52 - STRAETEN (E. Var Der) 1978 - Tabel voor braakballononderzoek. U.Z.W.G., Van Wielewaal, Turnhout, 57 p.

53 - TACHET (H.), BOURMAUD (V.), RlCHOUX (P.) 1980 - Introduction à l’étude des macroinvertébrés des eaux douces. Univ. CI. Bernard. Lyon, 152 p.

54 - TUPINIER (Y.) 1973 - Morphologie des poils des Chiroptères d’Europe occidentale par étude au microscope électronique à balayage. Rev. suisse Zool., 80, 635-653.

55 - ZEJDA (J.) 1965 - Zur Variabilität der Molaren - vuurzeln. der Oberkiafers von vier Apodemus Arten (Mammalia). Z. Morph. Okol. Tiere., 54, 699- 706.

56 - CAPANNA (E.) 1981 - Caryotype et morphologie crânienne de Talpa romana Thomas de terra typica. Mammalia, 45(2), 71-82.

57 - CUISIN (J.) 1982 - L’identification des crânes de petits passereaux. ll - Oiseau Rev. fr. Ornith., 52(1), 15-19.

58 - MARZ (R.) 1972 - Gewöll und Rupfurugs Kunde - Akademie Verlag, Berlin, 208 p.

59 - ORSINI (P.), CASSAING (J.), DUPLANTIER (J.M.), CRUSET (H.) 1982 - Premières données sur l’écologie des populations naturelIes de Souris, Mus spretus et Mus musculus domesticus dans le Midi de la France, Terre- Vie, Rev. Ecol, 36(3), 321-336.

60 - TABERLET (P.) 1982 - Hauteurs mandibulaires de Neomys anomalus milleri et de Neomys fodiens fodiens. Mammalia, 46(1), 113-116.


Planches
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


Notes

[1Les planches relatives à cet article sont disposées en annexes, sur feuilles séparées 21 x 29,7.