Les bouquetins du Bargy : c’est fini !

Publié le mardi 9 juillet 2013


La FRAPNA et la LPO expriment leur profond désaccord par rapport à la demande d’abattage par tirs au fusil de la totalité de la population de bouquetins du massif du Bargy faite par le Préfet de Haute-Savoie au Ministère de l’environnement.

Cette requête est réalisée dans la précipitation sous la pression du Ministère de l’agriculture et des syndicats agricoles. En effet, le risque de propagation de la maladie aux troupeaux domestiques reste modeste moyennant des mesures de surveillance déjà en place et une séparation des troupeaux domestiques et de la faune sauvage. Mais on agite le spectre de la perte du statut de "pays indemne de brucellose" par la France pour balayer d’un revers de mains les autres possibilités d’éradication du foyer comme la vaccination des jeunes individus indemnes... Pourtant, le risque de propagation de la maladie par les individus en fuite qui rejoindront d’autres hardes saines suite aux tirs est, quant à lui, bien probable : le remède risque fort de s’avérer pire que le mal !

Afin de "faire avaler la pilule" aux Associations de Protection de la Nature mises devant le fait accompli, on nous fait de vagues promesses de réintroduction en 2016 si la situation le permet ! On voit déjà poindre le scénario de la réintroduction du bouquetin dans les Bauges : différée aux calendes grecques en raison de l’opposition de la Chambre d’agriculture des Savoie et des Fédérations des chasseurs. Les premiers considèrent que le bouquetin représente désormais un risque sanitaire pour leurs troupeaux et les seconds qu’il n’a pas sa place dans la Nature car il est non chassable ! Comment croire à cette réintroduction promise si, au préalable à tout abattage de bouquetins, la Chambre d’agriculture des Savoie, la Fédération des chasseurs de Haute-Savoie, les Conseils municipaux des communes concernées, les Communautés de communes, le Conseil Général de Haute-Savoie et le Conseil Régional Rhône-Alpes ne délibèrent pas en faveur de la réintroduction du bouquetin dès 2016 dans le massif du Bargy. Quant au gypaète barbu, il aura bien du mal à trouver sa pitance dans un Bargy déserté par le bouquetin…

La décision officielle a été reportée à septembre,
dans l’attente des résultats des études en cours.

Contacts presse :

FRAPNA Région
Rémi BOGEY
Chargé de mission Biodiversité
06.78.04.36.16

LPO Coordination Rhône-Alpes
Marie-Paule de THIERSANT
Présidente de la LPO Rhône-Alpes
06.77.05.72.64


Document(s) joint(s)