Un cas concret : la 2 x 2 voies dans le Pays de Gex (Ain)

Publié le mercredi 17 juin 2015 -->


Située entre la Haute-Chaine du Jura et la ripisylve des plaines du Rhône et de l’Alandon menant aux Alpes, la 2x2 voies du Pays de Gex (D884), présente probablement la plus forte mortalité de mammifères constatée sur la région. L’infrastructure coupe un continuum écologique d’importance nationale et transfrontalier. L’efficacité des passages à faune existant est remise en question.

En 2014, le Conseil général de l’Ain a mis en place un comité technique sur la problématique de cette route départementale, la LPO Rhône-Alpes a participé à cette réflexion lors de trois réunions et d’une visite de terrain. D’autres acteurs étaient présents autour de la table, le CEN Rhône-Alpes, la communauté de commune du Pays de Gex, la fédération départementale des chasseurs de l’Ain et la fédération départementale de pêche de l’Ain. Les propositions de ce groupe de travail s’inscrivent dans la mise en place du contrat corridor Mandement Pays de Gex prévu pour 2016. Trois fiches actions concernant la 2×2 voie seront proposées au comité de pilotage du contrat corridor au cours de l’année 2015. La plus importante des mesures sera la construction d’un passage à faune supérieur entre Saint-Jean-de-Gonville et Farges, segment identifié comme étant prioritaire par nos analyses et celle de la fédération départementale des chasseurs de l’Ain (pour la grande faune). Ce passage permettra de restaurer la fonctionnalité du continuum écologique forestier le plus préservé du Pays de Gex, actuellement interrompu par la route. Le traitement des données du module mortalité de VisioNature a permis dans ce cas concret d’apporter des réponses à une problématique identifiée sur un territoire concerné par le SRCE.

PNG - 144.4 ko