Pouillot véloce

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier le Pouillot véloce

Le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) est un passereau de la famille des Sylviidés. C’est un des oiseaux les plus légers (7g).

Si son aspect est inconnu de beaucoup, son chant répétitif et obstiné « tsip tsip tsip ... » est un des plus faciles à repérer.

Pouillot véloce, photo France DUMAS© 2008
Pouillot véloce, photo France DUMAS

Description

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita)Pouillot véloce, photo France DUMAS© 2008
Pouillot véloce
photo France DUMAS
  • Corps rondelet, tête arrondie.
  • Ailes assez courtes et un peu arrondies, brun-olive, fréquemment écartées et refermées nerveusement.
  • Queue assez courte et carrée, brun-olive, souvent balancée de haut en bas.
  • Dessus brun-olive.
  • Léger sourcil jaunâtre souligné de brun olive, cercle de plumes jaunâtre autour de l’oeil.
  • Dessous olive jaunâtre, teinté de roussâtre sur les joues, les côtés de la poitrine et les flancs.
  • Bec court, fin et pointu, brun noir avec la base orange.
  • Pattes brunâtres, courtes et fines.
  • Oeil brun-noir.
  • Longueur totale de 10.5 à 11.5 cm.
  • Envergure de 17 à 18 cm.
  • Poids de 6 à 9 g.

Son chant, très facile à identifier, reste le meilleur critère de reconnaissance !

Comportement

  • C’est un oiseau diurne, mais il migre de nuit.
  • Solitaire.
  • Il bouge sans cesse, nerveusement, dans le feuillage (son nom française de "véloce" vient de là !)

Habitat

  • Terrains assez dégagés, avec des arbres, arbustes et buissons, et une végétation herbacée haute.
  • Clairières et lisières de forêts (feuillus ou mixtes), haies, bosquets, plantations de conifères.
  • Parcs boisés, grands jardins, fourrés bas.

Alimentation

  • Le Pouillot véloce est sans cesse en train d’inspecter le feuillage à la recherche d’insectes., d’où on nom latin Phylloscopus, "qui examine les feuilles".
  • Il consomme des insectes, araignées pris dans le feuillage en se faufilant souplement.

Migrations

  • Il est présent en France toute l’année.
  • Une grande partie des oiseaux français migre vers le sud (Espagne, Afrique du NO), tandis que des oiseaux sibériens sont observés chez nous occasionnellement.

Chant et cri

  • Le chant est très facile à reconnaître, il correspond à deux (voire trois) notes alternées "tsyip tsiep tsyip tsyip tsiep..." dans un ordre irrégulier.
  • Celui de la sous-espèce ibérique est plus complexe.

Reproduction

  • Son nid est en forme de dôme ovoïde, à entrée latérale, formé d’herbes sèches, de mousse et de feuilles, garni de plumes.
  • Le nid est construit au sol ou posé sur un arbuste ou une ronce, très bas dans un buisson, jusqu’à 1 m de hauteur.
  • Deux pontes par an, d’avril à juillet, de 6 à 7 oeufs, incubés par la femelle pendant 13 à 14 jours.
  • Les jeunes nidicoles quittent le nid à 13 - 14 jours.
  •  

Remarques

  • Cette espèce se reproduit dans toute la France jusqu’à 2000 m d’altitude.

Pouillot véloce
Pouillot véloce au nid, photo Georges OLIOSO
Pouillot véloce, photo France DUMAS© 2008
Pouillot véloce, photo France DUMAS
Pouillot véloce au bain, photo France DUMAS© 2008
Pouillot véloce au bain, photo France DUMAS