Mésange noire

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier la Mésange noire

Mésange noire, photo France DUMAS © 2008
Mésange noire, photo France DUMAS

La Mésange noire (Periparus ater, anciennement Parus ater) est une espèce de Passereau de la famille des Paridés.

C’est la plus petite des Mésanges (11 cm pour 8 à 10 g), avec un plumage caractéristique : une tête est noire avec des joues blanches avec une tache blanche sur la nuque.

  • La partie supérieure de son corps est gris olivâtre.
  • La partie inférieure est assez claire, avec une nuance chamois rosé sur les flancs, et elle a deux bandes alaires blanches visibles.

Description

Mésange noire (Parus ater) Mésange noire (Parus ater)
  • Corps menu, tête arrondie.
  • Ailes courtes et arrondies, gris noir, avec deux fines barres transversales blanches.
  • Queue courte, fine et un peu échancrée.
  • Tête, gorge et cou noir brillant, joues blanc pur, tache blanche allongée sur la nuque.(Contrairement à la Mésange nonnette et à la Mésange boréale).
  • Dessus et queue gris ardoisé.
  • Dessous blanchâtre, teinté de crème sur les flancs.
  • Bec noir, court et assez épais.
  • Pattes gris bleuté, assez courtes et fines.
  • Oeil brun-noir.
    .



  • Longueur totale de 10.5 cm à 11.5 cm.
  • Envergure de 18 à 19 cm.
  • Poids de 8 à 16 g.

Habitat

  • Surtout dans les forêts de conifères (épicéas, sapins, pins, mélèze), mais aussi les bois de feuillus avec quelques bouquets de conifères.
  • ça et là dans certaines forêts de feuillus pures.

Comportement

  • Diurne
  • Très sociable, grégaire, elle s’associe souvent avec d’autres Mésanges et Roitelets.
  • Elle se déplace rapidement sur les rameaux, se suspend acrobatiquement, escalade les troncs, descend aussi à terre pour se nourrir.

Habitat et alimentation

  • La Mésange noire consomme en été des petits insectes et araignées, mais aussi nombreuses graines (de conifères surtout) en hiver.

Migrations

  • Elle est présente en France toute l’année.
  • Oiseau sédentaire, mais erratique en hiver pour mieux exploiter des ressources en graines dont elle fait parfois provision dans des caches. On la rencontre alors en petits groupes, non seulement dans les résineux des parcs et jardins mais aussi dans les feuillus.
  • Des Mésanges noires migratrices venues d’Europe du Nord et de l’Est rejoignent nos Mésanges en hiver (de septembre à mars), parfois en très grand nombre.

Chant et cri

  • La Mésange noire zinzinule.
  • Son cri est un tsi flûté.
  • Son chant, assez sonore, est de la forme pitchou-pitchou-pitchou.
  • C’est une répétition très caractéristique d’un même motif de deux ou trois syllabes au timbre pur "tuî-tsi tuî-tsi..." ou "tiuridi tiuridi" .
  • Cette petite mésange produit aussi des cris proches de ceux des Roitelets, et préfère comme eux les conifères.

Reproduction

  • Elle construit un volumineux nid de mousse, garni de crin et de laine, dans toutes sortes de cavités d’arbres ou de rochers, souvent au sol entre deux racines, un trou de souche d’arbre, sous un talus, dans un terrier, une fissure de rocher, ou un trou de mur.
  • Une à trois pontes par an (essentiellement entre avril et juin), de 8 à 10 oeufs, incubés par la femelle pendant 13 à 16 jours.
  • les jeunes nidicoles s’envolent à 16 - 23 jours.

Remarques

  • Elle est présente partout en Europe. Elle se rencontre dans les régions boisées, surtout de conifères, mais aussi dans des forêts mixtes ou de feuillus, parfois dans les jardins.
  • Elle est commune dans toute la France et habite toute l’Europe, en dehors des régions les plus nordiques.

Mésange noire, photo CORA
Mésange noire
Mésange noire, photo Rolland
Mésange noire
Mésange noire, photo Rolland
Mésange noire
Mésange noire, photo France DUMAS © 2008
Mésange noire, photo France DUMAS