Hirondelle de fenêtre

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier l’Hirondelle de fenêtre

L’Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica), de la grande famille des Hirundinidae, niche souvent au-dessus d’une fenêtre, comme son nom l’indique.

Description

Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica)
  • Corps trapu, ailes assez longues, étroites et pointues.
  • Queue assez courte et fourchue, noire.
  • Dessus noir bleuté , croupion blanc pur..
  • Dessous blanc pur.
  • Dessous de l’aile gris foncé.
  • Petit bec noir, aplati et triangulaire.
  • Pattes courtes et fines, couvertes de petites plumes blanches.
  • Oeil brun foncé
  • Longueur totale de 12.5 cm
  • Envergure de 26 à 29 cm
  • Poids de 13 à 23 g
  • Les mâles sont d’un noir plus brillant (avec reflets métalliques) que les femelles.
  • Les juvéniles présentent un plumage parfois grisâtre sur les flancs.

Confusions possibles

  • De loin, on distingue l’Hirondelle de fenêtre de l’Hirondelle de cheminée (= Hirondelle rustique) par son croupion blanc pur, par une queue moins fourchue et sans filets, plus que par ses habitudes et lieux de vol.
  • Au sol (où elle se pose rarement), ou sur les toits, ses pattes courtes et emplumées de blanc lui donnent une allure également caractéristique.

Habitat

  • Elle fréquente les agglomérations, jusqu’au coeur des villes,
  • Aussi (localement) dans les régions montagneuses.

Les ancêtres de nos Hirondelles de fenêtre nichaient en colonies dans les falaises qu’elles ont quitté au profit des architectures humaines, On en trouve encore nichant dans les falaises et escarpements rocheux.

L’Hirondelle de fenêtre est plus urbaine que l’Hirondelle rustique et elle niche plus volontiers qu’elle en montagne. Elle vit autour des nids en période de reproduction, ou se rassemble en dortoir dans les arbres hors de cette période.

Comportement

  • Oiseau très grégaire
  • Diurne
  • Passe son temps en l’air, se pose sur les fils ou les branches, parfois à terre.
  • Le vol de l’Hirondelle de fenêtre est plus souple, plus planant et lent que celui de l’Hirondelle rustique.
  • Par beau temps, elle vole à très haute altitude, mais revient rapidement au nid pour nourrir les petits.
  • En cas de danger, un individu peut alerter la colonie. La nuit, les individus d’un nid peuvent se mettre à piailler pour quelques secondes ou quelques minutes.
  • Elle peut frôler le sol ou l’eau du bout des ailes. (quand elle se nourrit sur un lac).
  • Au lever du soleil, elle fait un toilettage soigneux à proximité du nid.
  • Les nids sont construits en commun, la chasse se pratique en groupe.

Alimentation

  • C’est un insectivore strict qui consomme de petits insectes volants et araignées emportées par le vent.
  • Cette espèce chasse beaucoup à haute altitude, son régime précis est mal connu.

Migrations

  • Oiseau migrateur.
  • Elle arrive en France dès fin mars, surtout du 15 avril au 15 mai.
  • La migration postnuptiale (de retour) a lieu en septembre-octobre, les dernières partent en novembre.

Chant et cri

  • Chant plus monotone et moins fort que celui de l’Hirondelle rustique.
  • Il est formé d’une succession de cris brefs, auxquels s’enchaînent des babils rapides.
  • Ses cris doux et réguliers ("tchirp" "tshirrip", répété) diffèrent de ceux de l’Hirondelle rustique.
  • Le chant est généralement depuis l’intérieur du nid.

Reproduction

  • Niche en colonies denses
  • Groupes de nids, construits en coopération, et formés de boue séchée (mélangée à de la salive) et de brindilles, garnis de plumes, en forme de coupe à entrée latérale, et placés dans des angles entre paroi et surplomb (protection contre la pluie, entre murs et toit ou poutre).
  • Une ponte par an en mai (rarement deux), de 3 à 5 oeufs blancs, incubés 14 à 16 jours par le couple.
  • Les jeunes nidicoles volent à 22 - 23 jours.
  • Nids d’Hirondelles sont parfois "squattés" par des Moineaux

Remarques

  • L’hirondelle de fenêtre se rencontre dans toute l’Eurasie (sauf dans l’extrême nord de la Sibérie) et en Afrique du Nord-Ouest. Contrairement à sa cousine "rustique", elle n’a pas colonisé l’Amérique.

A la maison et au jardin

  • Les bâtiments modernes, lisses, sont moins adaptés pour l’accueillir.
  • Ravalements et travaux doivent tenir compte du statut de protection des Hirondelles.
  • Quand des Hirondelles nichent au-dessus de portes ou fenêtres, installer simplement une planche sous les nids pour éviter les rejets de fientes des oisillons.
  • L’oiseau et ses nids sont protégés, leur destruction est interdite.