Geai des chênes

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier le Geai des Chênes

Le Geai est le seul de nos Corvidés à être aussi élégamment coloré.

Description

Geai des Chênes
  • Corps allongé, massif, avec une grosse tête ronde.
  • Ailes courtes, larges et arrondies, noires. Déployées, elles montrent une petite tache blanche à l’arrière, les poignets sont finement rayés de bleu pâle et de bleu noir.
  • Queue noire assez longue et légèrement arrondie
  • Front rayé d’une dizaine de stries noir et blanc, huppe érectile.
  • Le bec noir et pissant est prolongé par une bande noire sous l’œil en forme de moustaches noires.
  • Dessus du corps et nuque bruns-rosés.
  • Dessous brun pâle
  • Croupion, gorge et et bas-ventre blancs
  • Les rémiges primaires des ailes sont bleu vif et noir.
  • Pattes brunâtres assez courtes et fortes.
  • Oeil bleu pâle.
  • Les jeunes ont un plumage plus terne, avec seulement quelques stries blanches et noires sur la tête, la bande noire qui prolonge le bec est moins marquée.
  • La femelle est un peu plus petite que le mâle.
  • Longueur totale de 32 à 37 cm
  • Envergure de 53 à 56 cm
  • Poids de 145 à 195 g.

Habitat

  • Dans les bois, forêts et bosquets de feuillus, surtout de chênes, ou mixtes
  • Généralement près des lisières et des clairières, également en altitude.
  • Aussi dans les grands parcs de certaines villes, même grandes.
  • Il évite les conifères.

Comportement

  • Oiseau diurne qui vit caché dans le feuillage en sautant de branche en branche.
  • Farouche, inquiet en terrain découvert, il s’éloigne peu de la sécurité qu’offre le couvert des arbres.
  • Parfois à terre où il se déplace en sautillant.
  • Le geai est le "guetteur" de la forêt, son cri strident alerte de toute présence d’intrus en forêt.
  • Son vol est direct mais irrégulier.
  • Il est sédentaire et assez solitaire sauf en période de reproduction

Alimentation

  • Omnivore mais à dominante végétale, il consomme principalement des graines, baies et fruits, surtout des glands des chênes , de gros insectes, des vers de terre, des fruits.
  • A l’occasion prédateur, il peut consommer des oeufs ou des oisillons.
  • Il consomme parfois du maïs en lisière des bois, mais de façon limitée et localisée, sans être "nuisible".
  • Le Geai cache de la nourriture (comme les écureuils) au pied des arbres pour l’hiver, et favorise ainsi la régénération des forêts de chênes.
    Une petite poche située sous le bec lui permet de stocker les graines qu’il récolte et les transporter. Un oiseau disperse plus d’un millier de glands chaque année !

Migrations

  • Le Geai des Chênes est présent en France toute l’année, il y est sédentaire ou un peu erratique.
  • Dans les zones les plus froides de son habitat (Suède, Norvège et Pologne), les Geais des chênes migrent en automne vers le sud.
  • Ceux d’Europe du Nord et de l’Est hivernent en France en octobre (années d’invasions).
    (en dessous de 1000 m d’altitude).

Chant et cri

  • Ses cris sont rauques, brefs et forts, ils servent d’alerte.
  • Le chant du Geai des Chênes est très varié : il cacarde, cajole, cageole, frigulote ou jase. Il devient plus mélodieux au printemps, Dès la couvaison , le Geai devient pratiquement silencieux.
  • Il produit aussi des sortes de miaulements peu audibles et variés.
  • Ce bon imitateur peut reproduire des chants ou cris d’oiseaux et même de mammifères comme le Chat ou le Cheval inspirés de ce qu’il a entendu.

Reproduction

  • Lorsqu’il est formé, le couple défend son territoire contre leurs congénères.
  • Le nid du Geai est formé de branchettes et garni de radicelles, construit sur une fourche ou contre un tronc d’arbre (2 à 5 m du sol).
  • Une ponte par an de 5 à 6 oeufs de couleur verdâtre, d’avril à juin, incubés par la femelle de 16 à 18 jours.
  • Les jeunes nidicoles quittent le nid à 19 - 20 jours.
  • Il se reproduit partout en France, mais devient sporadique en altitude (nicheur < 1800m).

Dans les jardins

  • Dans les parcs et jardins des villes, il apprécie les arachides, les vers, les légumes, les céréales, les noix et les baies.
  • En hiver, de petits groupes fréquentent les mangeoires et réserves de boules de graisse jusqu’aux abords des maisons d’habitation où il se laisse parfois approcher.
  • Il est plus facile à observer en ville qu’en forêt (et plus actif tôt le matin).

Remarques

  • Le Geai des Chênes se distingue du Merle par sa taille et son plumage contrasté.
  • Cette espèce est protégée en Belgique et en Suisse, mais pas en France.

Geai des chênes
Geai des chênes
Geai des chênes
Geai des chênes
Geai des chênes
Geai des chênes