Bouvreuil pivoine

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier le Bouvreuil pivoine

Description
Le Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) est un passereau d’Eurasie qui vit et se nourrit en couple, à la lisière d’un bois ou d’une haie. Il disparaît rapidement si on l’approche. Visiteur régulier des petits jardins, surtout dans les régions riches en vergers, il reste très discret, à l’abri de la végétation.

Bouvreuil pivoine

  • Le corps est allongé et massif, avec une forte carrure et une silhouette toute en rondeur
  • Son naturel très paisible lui confère également une allure débonnaire, que confirment ses mouvements lents et mesurés et son comportement très pacifique vis à vis de ses congénères.
  • Il est pourvu d’un bec court et puissant, conique, épais
  • Les ailes et la queue sont noires ainsi que le dessus de la tête.
  • Grosse tête aplatie
  • Queue assez longue, étroite et carrée
  • Le plumage dorsal est gris-bleu
  • Pattes brunâtres, courtes et fines
  • Oeil brun
  • Le mâle se distingue par son thorax teinté d’orange.
  • La femelle arbore une poitrine plus terne, gris-orangé ou beige.
  • Longueur totale : 14 à 18 cm,
  • Envergure : 28 cm
  • Poids : 18 à 36 g
  • Famille : Fringillidés Carduelinae

Habitat

  • Le Bouvreuil pivoine fréquente surtout les milieux boisés, avec une prédilection pour les bois de conifères (épicéas surtout), au sous-bois dense et peu élevé.
  • Il visite aussi régulièrement les parcs, bosquets, jardins, haies et buissons et les vergers où il abonde en hiver et au printemps, attiré par les bourgeons des arbres fruitiers qu’il cisaille avec appétit.

Comportement

  • Il ne s’écarte jamais très longtemps du couvert que lui offrent les arbres et les fourrés où il passe souvent inaperçu.
  • Diurne, peu grégaire, par couples ou en petites troupes.
  • Se perche sur les arbres et les buissons, descend peu à terre.

Alimentation

  • Le Bouvreuil pivoine est presque exclusivement granivore, et consomme les semences des arbres, particulièrement les bouleaux, charmes, aulnes, lilas commun, érables et frênes.
  • Il se nourrit aussi des graines des résineux, dont il parvient aisément à décortiquer les cônes, et des herbes folles : armoise, orties, séneçon, pissenlit..., ainsi que de celles contenues dans les baies sauvages. Consomme quelques rares insectes.
  • Il consomme aussi des bourgeons, au grand regret des cultivateurs fruitiers.

Migrations

  • Présent en France toute l’année
  • En partie sédentaire mais il transhume et erre en hiver.
  • Le comportement migratoire de l’espèce est essentiellement lié à la quête de nourriture. Là où les ressources alimentaires sont suffisantes, le bouvreuil est sédentaire, comme c’est le cas dans les régions de plaine ou de moyenne altitude de l’Europe occidentale.
  • Des Bouvreuil venant d’Allemagne et de Pologne viennent hiverner chez nous.

Les populations de Scandinavie, d’Europe de l’Est et des pays aux hivers très rudes hivernent volontiers vers les contrées plus clémentes de l’Ouest et du Sud du continent.

Celles des montagnes se livrent à des déplacements occasionnels vers les vallées lors de pénurie, mais certains individus peuvent passer l’hiver entier en altitude. Le bouvreuil est en effet un volatile robuste, très résistant aux grands froids.

Chant et cri

  • Le Bouvreuil, très discret, est plus facilement repérable par son chant très dépouillé, un bref sifflement, doux et mélancolique, sur une seule note douce et flûtée "ûuu", répétée lentement, à faible volume et généralement sans rythme particulier.
  • Le chant faible inclut d’autres sons plus grinçants.

Reproduction

  • Le Bouvreuil pond 4 à 6 œufs, couvés 14 jours (par la femelle).
  • Une à deux pontes par an, de fin avril à juillet.
  • Nid de racines et de brindilles, garni de poils, fixé contre le tronc (1 à 2 m du sol).
  • Envol des jeunes nidicoles à 14 à 16 jours , Longévité : jusqu’à 17 ans.

Vers la fin du mois d’avril, la femelle confectionne seule le nid à partir de menus rameaux généralement arrachés aux branches des arbres. L’ouvrage achevé, elle en tapisse le fond avec des matériaux divers tels que poils, lichens, mousses et radicelles. Le mâle ne participe pas à la construction, mais se montre attentionné en accompagnant sa femelle lors de ses déplacements à la recherche des matériaux. Le nid, très solide malgré son aspect sommaire et un peu lâche, est généralement bâti à faible hauteur, bien souvent sur un sapin ou épicéa.
La femelle y dépose ensuite 4 à 5 œufs qu’elle couvera également seule pendant 12 à 14 jours, ne s’absentant très brièvement du nid que pour aller en quête de nourriture. Là encore, le mâle la suit dans ses allées et venues. L’élevage et le nourrissage des oisillons est assuré par les deux parents sur une durée de 12 à 16 jours au nid, puis une dizaine de jours encore après que les jeunes aient pris leur envol. Après cela la famille reste tout de même unie jusqu’à l’automne.

À la fin juin ou au début de juillet, le couple élève une seconde couvée, parfois suivie d’une troisième.

Remarques

  • Le Bouvreuil pivoine est présent presque partout en Europe, son expansion s’arrête au Nord de l’Espagne et s’étend en Asie septentrionale jusqu’au Japon.
  • Il est souvent dessiné sur les cartes de vœux de nouvel an, sur fond de paysage enneigé.
  • Se reproduit jusqu’à 2200 m d’altitude.
  • En hiver il reste rare dans les plaines méditerranéennes du Sud Ouest.

Bouvreuil pivoine

Bouvreuil pivoine, photo CORA