Veille sur les autres espèces faisant l’objet d’un plan d’actions



La LPO Rhône-Alpes assure une veille sur l’ensemble des espèces menacées, par le recueil d’observations de terrain, la participation aux comités de pilotage et le suivi des travaux des Plans Nationaux d’Actions portés par d’autres structures (gypaète barbu, apron, râle des genêts...).

Quelques exemples :

Le PNA Gypaète barbu Coordination Alpes :

La LPO Rhône-Alpes est membre du COPIL de la Coordination ALPES du Plan National d’Actions en faveur du Gypaète barbu (2010-2020). Les LPO Drôme, Isère, Savoie et Haute-Savoie contribuent à ce PNA notamment sur le volet connaissance (échanges de données et participation au comptage international). Les LPO Drôme, Isère et Haute-Savoie sont aussi prestataires pour des animations et les LPO Drôme et Isère participent à la gestion d’une placette d’équarrissage spécifique. La réunion du COPIL 2015 organisée le 26 janvier 2016 à la DREAL Rhône-Alpes par ASTERS (coordinatrice) avait pour thèmes principaux :

  • le bilan intermédiaire (2010-2015) du PNA
  • la présentation du programme LIFE GypHelp

ASTERS a présenté les résultats de la reproduction 2015 dans les Alpes (9 couples donnant 6 jeunes et 2 couples en cours d’installation) ainsi que les diverses actions de conservation et de sensibilisation du PNA. ASTERS a également présenté les actions spécifiques au programme LIFE : partenariat avec les transporteurs d’électricité (ERDF et RTE) et les remontées mécaniques, réduction des risques d’empoisonnement, partenariat avec le monde cynégétique pour réduire les risques de mortalité par le plomb des munitions (saturnisme). Des outils de communication réalisés dans le cadre du LIFE GypHelp ont été exposés (panneaux, affiches).

La tortue Cistude :

En 2014, le réseau LPO a poursuivi son partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels de Savoie pour les études sur la tortue Cistude. Une réunion technique a eu lieu à la DREAL avec l’ensemble des partie-prenantes en janvier 2014. Après avoir choisi les sites à échantillonner, précisé le protocole et reçu le matériel de prélèvement, des relevés d’ADN environnemental ont été réalisés pour analyses génétiques par le laboratoire SpyGen. Malheureusement, tous les points de sondage du printemps 2014 se sont révélés négatifs, malgré les fortes présomptions de présence pour certains d’entre eux. Des compléments de terrain sont prévus en 2015 notamment sur un site ardéchois.