Faune, Flore, Habitats

Publié le jeudi 3 novembre 2011



L’intérêt majeur de la Réserve Naturelle, et la raison principale de son classement comme telle, est la présence de chauves-souris dans la galerie. Quatre principales espèces sont présentes surtout de septembre à avril : le Minioptère de Schreibers, le Grand rhinolophe, la Barbastelle et le Petit rhinolophe. Ces dernières revêtent un fort intérêt patrimonial au niveau européen, raison pour laquelle la RNR est également désignée comme site Natura 2000. La galerie du Pont des Pierres est un des rares sites souterrains français ayant fait l’objet de près de 40 années de suivi des populations de chauves-souris.

Minioptère de Schreibers (© V. Rufray)
Grand rhinolophe (© S. Vincent)
Barbastelle (© S. Tournier)

Depuis 2007, divers inventaires montrent aussi l’intérêt des habitats présents en surface sur les 9 hectares du périmètre. Les falaises accueillent le Grand corbeau, le Tichodrome échelette, le Faucon crécerelle et permet des haltes au Faucon pèlerin. Le milieu forestier, très majoritaire, est contrasté selon les versants. Près de 80 espèces de Coléoptères saproxyliques y ont été recensés en 2011 et les sous-bois humides abritent 70 espèces de Mousses et hépatiques (Bryophytes). Sur des écoulements d’eau chargée en carbonates de calcium, des mousses et végétaux sont comme pétrifiés au fil du temps, constituant une "roche" au squelette végétal, la tuf. Cet habitat dit rocheux est considéré d’intérêt européen et est présent en divers endroits de la Réserve, dont les cascades de la Sandézanne.

Falaises et forêt (©RL/LPO)
La Valserine (© RL/LPO)

Le Crapaud alyte (ou Alyte accoucheur) occupe quelques éboulis. Le lynx laisse parfois une trace de son passage… Les rares secteurs secs et ouverts permettent la présence de la Bacchante, un papillon protégé au niveau national, et de l’Aster amelle, une fleur de la famille des Composées également protégée. Cependant, la majorité des habitats qui accueillent ces deux dernières espèces se situe aux abords immédiats de la Réserve Naturelle...

La Bacchante (© J. Bordon / ACNJ)
Aster amelle (© RL/LPO)

D’un point de vue géologique, on notera la possibilité d’observer un poli glaciaire, traces laissées par le glissement du glacier sur la roche calcaire. Aussi les dépôts successifs de sables et graviers témoignent des différents régimes passés de la rivière, quelques 100 mètres au-dessus du niveau actuel de la Valserine.

Des activités humaines passées ont façonné pour partie le paysage de la Réserve Naturelle. Cet aspect historique et les quelques vestiges de constructions (anciens moulins notamment) restent à étudier…

.