Protection de la faune en milieu agricole


JPEG - 906.9 ko


Formation aux outils de protection de la faune des milieux agricoles

Contexte et objectifs

De nombreuses espèces animales sont inféodées aux milieux agricoles et le réseau LPO agit depuis plusieurs années (aux côtés d’autres structures impliquées - CEN, FRAPNA, ONCFS, Chambres d’Agriculture, APNE locales…) en faveur d’espèces phares comme le busard cendré (Circus pygargus), la chouette chevêche (Athene noctua) ou encore le râle des genêts (Crex crex).

Les politiques agri-environnementales ne cessent d’évoluer. Les Mesures Agri-Environnementales climatiques (MAEc) seront les prochains outils qui pourront-être mobilisés dans le cadre de la nouvelle réforme de la PAC 2014 (Politique Agricole Commune) mise en œuvre en 2015.

Dans le cadre du programme d’actions en faveur de la faune sauvage de Rhône-Alpes, la LPO Isère et la LPO coordination Rhône-Alpes ont mis en place une journée de formation sur les outils agricoles favorables à la biodiversité. La formation a été ouverte aux LPO de Rhône-Alpes en 2013 et à ses associations partenaires.

Moyens et résultats

La formation a eu lieu à la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère (MNEI), à Grenoble, le 29 février 2014 et a été organisée par la LPO Isère. Les intervenants ont présenté plusieurs outils, ainsi que les retours sur expériences des projets mis en place ces dernières années. La nouvelle réforme de la PAC a été présentée, même si les textes sont toujours en concertation actuellement.

La journée de formation a été, comme en 2012, très appréciée. Malgré le contenu très dense, notamment sur la nouvelle PAC, les intervenants ont su expliquer leurs projets de façon claire. Les échanges très riches et la convivialité ont répondu aux attentes des participants.

Perspectives

Cette formation ne sera pas renouvelée en 2014, malgré les attentes du réseau LPO Rhône-Alpes. Il est néanmoins nécessaire de créer un « groupe régional agriculture » qui serait en mesure de représenter la LPO lors, notamment, de réunions politiques. L’approche de la nouvelle PAC impose une forte implication de la LPO dans la mise en œuvre des politiques locales, afin que la biodiversité soit prise en compte dans les stratégies agricoles. De plus, cette implication est nécessaire pour que la conservation des écosystèmes agricoles soit considérée par les agriculteurs comme un atout et non comme une contrainte.