04 37 61 05 06

SOS Chauves-souris

J'ai une chauve-souris chez moi !

Les chauves-souris, aussi appelées chiroptères, sont les seuls mammifères à pouvoir voler. Cet animal bien étrange fait l’objet de nombreux mythes et légendes (suceur de sang… non ! s’accroche dans les cheveux… non plus !), mais présente des atouts non négligeables, comme le fait que les colonies vous débarrassent en un rien de temps des moustiques ! Le guano (leurs excréments) fait également un très bon engrais.

On dénombre en France 36 espèces différentes de chauves-souris, dont 31 sont présentes en Auvergne-Rhône-Alpes.

Espèce en danger, les chauves-souris sont intégralement protégées par la loi, ce qui veut dire qu’il est strictement interdit de leur porter atteinte ou de détruire leurs habitats.

Pipistrelle commune
Pipistrelle commune © Antoine Barreau

Stop aux idées reçues

Les chauves-souris sont des animaux inoffensifs, qui n’attaquent pas les humaines ou les animaux domestiques. Elles sont même considérées comme porte-bonheur en Chine !

Malgré les rumeurs, en France métropolitaine, ni les chauves-souris ni le guano ne transmettent de maladies. Elles ne sont pas non plus « vampiriques » et ne sucent le sang ni des humains, ni de leurs proies.

Chaque femelle ne mettant au monde qu’un petit par an, leur population ne “pullule” pas.

Enfin, ce ne sont pas des rongeurs, elles ne rongent pas donc les câbles et l’isolation des bâtiments, et ne font pas de dégâts aux bâtiments.

Voir la BD en bas de page !

Une rencontre inattendue avec une chauve-souris ?

Les bons gestes

Pipistrelle de Kulh
Pipistrelle de Kulh - Yoann Peyrard

Quelle que soit la situation, lors d’une rencontre avec une ou plusieurs chauves-souris chez vous, gardez votre calme, n’agissez pas dans la précipitation et si toutefois vous êtes amené à manipuler l’animal (au sol pour le mettre dans une boîte pour l’amener en centre de soins par exemple), faites-le avec des gants ou une serviette, et en délicatesse.

Une chauve-souris est entrée dans ma maison

Une chauve-souris (seule) est entrée chez vous. Si cela arrive le soir, fermez les portes de la pièce et ouvrez grand les fenêtres. Éteignez les lumières et quittez la pièce si vous avez peur. D’ici quelques minutes, elle devrait être partie !

En journée, placez-la dans une boîte (faites des petits trous préalablement), ajoutez une serviette à laquelle elle puisse s’accrocher, placez un couvercle de bocal rempli d’eau (pour qu’elle puisse boire sans se noyer), éloignez-la de vos animaux domestiques et du bruit ; vous pourrez la relâcher le soir-même !

Si elle ne repart pas d’elle-même, contactez un centre de soins.

J’ai une colonie de chauves-souris chez moi (dans mon grenier, dans mon toit, dans ma grange…)

En cas de découverte d’une colonie (minimum de 5 ou 6 individus) de chauve-souris chez vous, contactez-nous !

L’information nous intéresse pour que nous puissions déterminer l’espèce, le nombre d’individus et les liens avec d’autres colonies existantes sur le territoire. Nous serons ravis d’échanger avec vous sur les meilleures façons de cohabiter avec elles et vous donnerons des informations sur leur mode de vie.

Si leur présence vous dérange, contactez-nous et nous trouverons ensemble une solution. Espèce intégralement protégée, leur destruction ou déplacement est interdit et pourrait être fatal pour certains individus selon la période (mise bas et élevage des jeunes par exemple).

Pour plus de conseils pour cohabiter avec les chauves-souris, rendez-vous ici.

J’ai trouvé une chauve-souris blessée - adulte

Une chauve-souris adulte se reconnaît par la présence d’une belle fourrure. De septembre à mi-juin, malgré leur petite taille, il est quasiment sûr qu’il s’agisse d’un adulte ou d’un jeune de l’année en âge de voler correctement.

Avant d’attraper l’animal blessé, préparez une boite en carton, percez-la de petits trous et ajoutez un chiffon ou une serviette pour qu’elle puisse s’y accrocher ou se cacher à l’intérieur.

Attrapez l’animal blessé avec des gants ou une serviette. Bien qu’inoffensive, la chauve-souris tentera peut-être de vous mordre pour se défendre ; c’est normal, c’est un réflexe de survie. Une fois capturée, placez-la dans la boîte, fermez le couvercle et posez-la dans un endroit calme.

Contactez ensuite un centre de soins de la faune sauvage.

Matériel SOS chiro
Matériel SOS chiro - Chloé Hugonnet LPO PACA

J’ai trouvé une chauve-souris blessée - bébé

Entre mi-juin et mi-août, il est possible de trouver des bébés chauves-souris. Ils sont en général dépourvus de poils (peau rose visible) ou arborent un duvet plutôt sombre.

Seule la mère est capable d’initier efficacement son petit au vol et à la chasse. La récupération d’un bébé par un centre de soins se fera donc dans le cas unique où la colonie n’a pu être localisée. En effet, il est possible que le bébé soit tombé de la colonie qui se trouve dans les parages immédiats (rayon de 15m).

Avant de rechercher la colonie pour y replacer si possible le petit, mettez-le en sécurité dans une boîte (voir conseils plus haut), et maintenez-le au chaud en plaçant une bouillotte ou une bouteille d’eau chaude dans un torchon (à bien caler pour éviter qu’elle ne roule). 

> Recherchez la colonie

Observez la façade et repérez les gîtes potentiels : derrière des volets, sous les tuiles de la toiture de la terrasse, au niveau des génoises, dans la fissure d’une poutre, dans la fissure d’un mur, dans le joint de dilatation du bâtiment et tout autre interstice.

Regardez bien si vous ne voyez pas des petites crottes noires sur le mur ou par terre. Les crottes de chauves-souris sont grosses comme un grain de riz, semblables à celles des souris à la différence que lorsqu’on les écrase, elles s’effritent en poudre de petits morceaux brillants (cuticules d’insectes).

Vous pouvez également tenter de localiser, le soir ou le matin, le trou par lequel les chauves-souris sortent ou entrent dans leur gîte.

Écoutez bien si vous n’entendez pas des petits cris stridents. Les pipistrelles communiquent souvent entre elles par des sons audibles (un genre de crricrricrri).

>>> Si vous localisez la colonie

C’est le cas où le jeune aura la plus grande chance de survie.

Déplacez-le pour le remettre proche de la colonie. Si les femelles sont derrière un volet, ne touchez surtout pas au volet sous peine de faire fuir la colonie.

Remettez le jeune à quelques centimètres sous le volet. Éloignez-vous et observez de loin. Le jeune devrait remonter et pousser des petits cris. À un moment, sa mère va venir le chercher. Le jeune est sauvé !

Il faut parfois attendre le soir, lorsque les mères sortent, pour qu’elles viennent chercher leur rejeton. Restez vigilant pour vous assurer que le petit est bien pris en charge.

Si la colonie est inaccessible, aidez le petit à se rapprocher !

Pour cela, remplissez d’eau chaude un bocal de conserve et placez une chaussette autour. Mettez le tout dans un plat creux, que vous placez à proximité de la colonie. Le petit va pouvoir s’accrocher à la chaussette (tout en restant au chaud grâce à l’eau chaude) en attendant que sa mère vienne le chercher. Restez vigilant tant que la mère n’est pas venue. Contactez un centre de soins si rien ne se passe.

Chaussette pour SOS Chiro

>>> Si vous ne localisez pas la colonie

Appelez la LPO ou un centre de soin.

En attendant leur réponse, il faut placer le bébé dans une boite, avec un tissu en boule pour qu’il puisse se cacher. Il faut lui fournir de la chaleur en rajoutant une bouillotte ou une bouteille d’eau très chaude dans un torchon, à fixer à la boîte pour éviter qu’elle ne roule.

Mettez la bouillotte dans une extrémité de la boite pour qu’il puisse s’en rapprocher ou s’en éloigner en fonction de son besoin.

Pour aller plus loin...

Le cycle de vie des chauves-souris

Cycle de vie des chauves-souris

Et si on en riait ?

Crédit : « Mâtin quel journal » sur Instagram @matin_queljournal

Dessins : Sess, Textes : Camille Osscini, en partenariat avec la LPO