04 37 61 05 06
/
/
/
/
/
/
Réserve Naturelle Nationale de la Grotte de Hautecourt 

Réserve Naturelle Nationale de la Grotte de Hautecourt 

Description du site

RNN Grotte de Hautecourt logo

 

Grotte de Hautecourt
Grotte de Hautecourt © Yoann Peyrard

Dans la vallée du Suran, le paysage se partage entre des prairies pâturées par les bovins et une forêt feuillue devenue majoritaire. Non loin du Mont Rosset, la petite grotte de Hautecourt (avec un développement de seulement 150 m.) est représentative des cavités karstiques du Revermont, dans le massif du Jura méridional, qui sont ouvertes sur le milieu extérieur et riches en espèces cavernicoles.

C’est au titre « d’échantillon naturel représentatif » que la première réserve naturelle « souterraine » de France est née le 10 septembre 1980, par décret ministériel.

Ce classement se fonde principalement sur la présence d’une faune invertébrée cavernicole terrestre et aquatique caractéristique du massif du Jura méridional, dont des espèces troglobies (vivant strictement en milieu souterrain), certaines étant endémiques de cette région.

La grotte est physiquement protégée depuis 1962, après un passé touristique marquant (entre 1849 et environ 1920-30) puis une libre circulation, non contrôlée.

La surface se partage presque équitablement entre forêt feuillue et prairies sèches connaissant une dynamique d’embroussaillement.

Les murgers, témoins de l’activité agricole passée © Robin Letscher

Espèces remarquables

Cortège d’invertébrés cavernicoles : si les espèces ne sont pas forcément rares à l’échelle du Jura, la diversité observée est à souligner, étudiée dès les années 1960 par l’université de Lyon qui y installa un « laboratoire souterrain » protégeant ainsi la grotte.

Chiroptères (rhinolophes essentiellement en hiver).

Oiseaux prairiaux comme l’alouette lulu, ou de fourrés (fauvette grisette), terrain de chasse du circaète ou de l’aigle royal.

Actions LPO

La LPO Auvergne-Rhône-Alpes est désignée gestionnaire de la réserve naturelle depuis juillet 2013, sous convention avec l’État.

Son rôle est d’organiser et d’animer les actions visant à étudier et conserver le patrimoine naturel du site, en premier lieu le milieu souterrain.

La LPO effectue l’essentiel des suivis naturalistes ou abiotiques dans la grotte (avec l’appui du conseil scientifique et de chercheurs universitaires) et en surface ainsi que les actions de gestion des milieux ouverts entre autres.

L’accueil du public est assuré lors d’évènements et d’animations, sans toutefois aller dans la grotte.

Statuts

L’accès à la grotte est fermé au public toute l’année et soumis à autorisation nominative pour des intervenants extérieur à l’organisme gestionnaire.

Tout prélèvement de faune y est interdit. Les milieux en surface demeurent libres d’accès notamment via un sentier communal (le tour de Hautecourt-Romanèche), et sont ouverts à la pratique de la chasse.

Se référer au décret ministériel du 10/09/1980 pour l’intégralité de la réglementation.

Contacts

Robin LETSCHER (conservateur) 

robin.letscher[a]lpo.fr

Partenaires

L’État contribue presque exclusivement au financement des programmes annuels.

Les partenaires techniques sont d’une part l’opérateur du site Natura 2000 Revermont et Gorges de l’Ain (Grand Bourg Agglomération), la commune, l’éleveur exploitant le parc dans la réserve naturelle, et d’autre part essentiellement le laboratoire EDYTEM/CNRS (université Savoie-Mont-Blanc) pour les études et recherches sur le milieu souterrain, des écologues consultants et associations de protection de la nature.

Fiche d'identité
Département : Ain
Commune(s) : Hautecourt-Romanèche 
Superficie : 10,1 hectares 
Mode de gestion : Gestion LPO AuRA
Règlementation
Prélèvement de la faune interdit
Contourner les zones de chasse
Accès à la grotte fermé au public