04 37 61 05 06
/
/
LPO locales

Haute-Savoie

Nos actions

Espaces naturels

Le Domaine de Guidou, d’une superficie de 80 hectares et propriété du Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres, a vu sa gestion a été confiée à l’Association de Gestion du Domaine de Guidou. Cette dernière a missionné la LPO DT Haute-Savoie et l’ONF pour assurer la mise en œuvre et le suivi des travaux d’entretien et d’aménagement avec l’aide des services de la Mairie de Sciez.

Le site de Guidou constitue l’un des « hotspot » de biodiversité de l’arc lémanique :

– 500 espèces de plantes

– 65 espèces d’oiseaux nicheurs (+ de nombreux migrateurs en halte)

– 14 espèces de chauves-souris

– 22 espèces d’odonates (libellules, demoiselles)

– 46 espèces de papillons diurnes

– 22 espèces d’orthoptères (sauterelles, criquets, grillons)

– l’une des 3 stations de Crapaud calamite (Bufo calamita) de Haute-Savoie

– une grande diversité de milieux secs et humides

Demi-deuil : papillon noir et blanc de taille moyenne, posé sur une fleur rose
Demi-deuil à Guidou

Les secteurs cultivés sont loués à des exploitants agricoles de la commune qui les exploitent selon un cahier des charges strict. Entre autres mesures, la limitation des intrants (fertilisants et herbicides/pesticides) ou l’interdiction du maïs, ont pour objectif de préserver la flore messicole. Cette dernière rassemble toutes ces plantes compagnes des cultures qui disparaissent petit à petit, du fait de l’utilisation d’herbicides, comme par exemple le coquelicot ou le bleuet. Au delà de ces deux plantes plusieurs espèces beaucoup plus rares sont présentes sur le Domaine et les mesures mises en place visent à les conserver.

La prairie inondable de la Grande Corne a été louée à un exploitant pour qu’un pâturage équin soit pratiqué. Les principaux enjeux de conservation sur ce secteur étant faunistiques, le pâturage présente l’avantage par rapport à la fauche d’offrir une multiplicité de strates de végétation très favorables aux insectes et notamment à la reproduction des papillons et libellules. Les mini-ornières humides, fruit du piétinement, sont autant de micro-refuges pour les jeunes amphibiens.

La fauche du secteur des Bâches est quant à elle confiée à un exploitant. Pourquoi une fauche et pas du pâturage ? Contrairement à la Grande Corne, la prairie des Bâches présente un intérêt botanique extrêmement fort, avec notamment la présence d’orchidées rares en Haute-Savoie voire, pour certaines, rares en France. Ces orchidées sont aussi jolies qu’exigeantes ! Elles ne supportent ni le piétinement, ni les sols riches, or le pâturage présente ce double inconvénient : en plus du piétinement, les déjections animales enrichissent le sol de manière non négligeable et le rendent donc moins propice au développement des orchidées.

Arbre dans une prairie entourée de haies
Secteur des Baches à Guidou

Les secteurs boisés ; le choix retenu par le Conservatoire pour ses secteurs est de laisser faire. « Facilité » diront certains, « laissé à l’abandon », « mal entretenu », « sale » etc. diront d’autres. Eh bien, nous rejetons en bloc tous ces qualificatifs qui sont plus culturels qu’autre chose. Notre vision d’un bois « propre » et « sain » va souvent à l’encontre de celle d’un bois « vivant ». Les arbres morts à terre ou sur pied recèlent une profusion de vie. De l’insecte xylophage au Pic vert, du champignon microscopique à l’arbre qui prendra la place de celui arrivé en fin de vie, le bois mort est une ressource indispensable au bon équilibre d’un milieu forestier et à sa diversification.

La LPO DT Haute-Savoie assure également une mission de garderie. En effet comme tout espace géré et protégé, le Domaine de Guidou bénéficie d’une réglementation particulière.

Il est donc interdit :

– de circuler avec des véhicules motorisés (sauf les exploitants agricoles)

– de déposer des ordures

– de faire du feu

– de camper

– de cueillir, collecter ou détruire les végétaux et animaux quels qu’ils soient

– de lâcher les chiens qui doivent être tenus en laisse.