Musaraigne pygmée

Publié le lundi 29 décembre 2008 -->


Musaraigne pygmée Sorex minutus

En France

  • Espèce largement répartie, sauf en région méditerranéenne et en Corse.
  • Elle est limitée au Sud par la sécheresse.
  • Dans le Sud (Roussillon), à partir de 600 m.
  • Dans le Languedoc et en Provence elle s’arrête à 800 m.
  • Observée jusqu’à 2300 m dans les Pyrénées.
  • En milieux relativement humides, ouverts ou boisés, à litière abondante ou densément couvert par la strate herbacée.
  • Monographie : F. Poitevin.
Répartition en France de la Musaraigne pygmée, FAYARD 1984
Répartition en France de la Musaraigne pygmée, FAYARD 1984

En Rhône-Alpes

  • Présente dans tous les départements.
  • Plus rare dans le midi.
  • Les modalités de coexistence avec les deux autres Sorex (araneus, coronatus) restent à préciser.
  • En milieux relativement humides ou boisés, à litière ou strate herbacée importante.
  • Brunet-Leconte (1983) : les Sorex sont indicatrices d’humidité, les Crocidura de sécheresse.

Sa limite rhônalpine passe au Nord de Montélimar (Arigno 1976).

Ain
  • En Dombes (Ariagno et Bussy 1971)
  • En Bugey (Ariagno 1976)
  • Revermont, Haut-Bugey, Bresse
  • Moins étendue que les Sorex araneus / coronatus (Fayard et al 1979)
Ardèche A Coux, dans le Vivarais (Penel et al 1984)
Drôme Hauts-Plateaux du Vercors (Ariagno et Delage 1970) en cabanes et rochers en bordure du plateau ( 1000m )
Isère
  • Dans tout le département (Noblet 1984)
  • Un site en Ile Crémieux (Sermérieux) (Brunet-Leconte 1993)
  • Commune dans le Parc National des Ecrins, mais plus clairsemée que la Musaraigne carrelet, très abondante localement (plan du Carrelet, St-Christophe-en-Oisans) (PNE et Crave 1995)
Loire Dans tout le département, davantage en altitude : Monts du Forez, Monts du Lyonnais, Pilat (Aulagnier et al 1983)

  • Sur les 2 versans du Pilat (Fayard 1975) à 1100 m
Rhône Semble absente de la vallée du Rhône (Ariagno 1976)
Savoie
  • Rhône-Bourget (Chindrieux 320m)
  • Grésivaudan
  • Maurienne à Entre-deux-Eaux (2000m) (Martinot)
  • Pas de données en Tarentaise
Haute-Savoie
  • Dans le Haut-Giffre (Samoëns, Sixt) en zones semi boisées ou forestières, assez humides, jusqu’à 1500m (Desmet 1989)
  • Haute vallée de l’Arve (1320-1480m) (Catzeflis 1980)
Répartition en Rhône-Alpes de la Musaraigne pygmée, GRILLO 1997

Bibliographie
FAYARD Armand (1984). Atlas des mammifères sauvages de France. Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM). Paris. 299 p. ISBN 2-905216-00-X

GRILLO X. (coord.) (1997). Atlas des mammifères sauvages de Rhône-Alpes. Frapna, Lyon : 304 p.


La Musaraigne pygmée (Sorex minutus) appartient à la famille des Soricidae.
Angl : Pygmy Shrew
.

Musaraigne pygmée, Sorex minutus, photo Cyril Cavillon © 2008
Musaraigne pygmée, photo Cyril Cavillon

C’est une espèce des terrains humides riches en broussailles.

Cette très petite musaraigne est mince, à la tête fine et au museau allongé.

  • La pointe des dents est rouge.
  • Le pelage et gris brun sur le dos, tirant sur le jaunâtre sur le ventre.

Comme cette espèce est minuscule, elle mange l’équivalent de son propre poids chaque jours en insectes et araignées.
Elle est active toute l’année, et s’active de jour comme de nuit avec des périodes de pause régulières.

Musaraigne pygmée, et Musaraigne carrelet (Sorex minutus et Sorex araneus), d'après Wikipedia © 2008
Musaraigne pygmée (Sorex minutus)
par rapport à la Musaraigne carrelet (Sorex araneus)
Musaraigne pygmée, Sorex minutus, photo Cyril Cavillon © 2008
Musaraigne pygmée, photo Cyril Cavillon

.