Musaraigne musette

Publié le mardi 30 décembre 2008 -->


Musaraigne musette Crocidura russula

En France

  • Espèce identifiable à ses 28 dents blanches, la queue relativement longue légèrement bicolore et à poils plus longs que ceux de la fourrure.
  • Elle est largement répandue en France, sauf en Corse et aux hautes altitudes.
  • Commune à l’étage méditerranéen, peut monter à 1500 m - 2000 m
  • Dans les jardins, les champs, autour des villages.
  • Se rapproche des fermes en hiver.
  • Relativement commune dans le maquis à Ciste, Bruyère, Ajoncs et Lavande, en sous-bois de Chêne liège.
  • Elle affectionne les vieux murets de terrasses plantées de vignes et d’olivettes (comme la Pachyure)
  • Monographie : R. Fons.
Répartition en France de la Musaraigne musette, FAYARD 1984
Répartition en France de la Musaraigne musette, FAYARD 1984

En Rhône-Alpes

  • Dans tous les départements.
  • Ce serait la musaraigne la plus abondante en Rhône-Alpes (Brunet-Leconte 1993) comme dans le sud de la France.
  • Augmente du Nord vers le Sud.
  • Limite maximale 1100 m d’altitude.
Ain Limitée à l’étage collinéen : Bresse, Revermont, Haiut-Bugey, Bas-Bugey, Dombes (Fayard et al 1979)

  • En Dombes, elle est plus commune que la Musaraigne carrelet (Ariagno et Bussy 1971), et représente de 5 à 30 % des proies de l’Effraie (Aulagnier et al 1980)
Ardèche
  • La plus commune des Musaraignes (Penel et al 1984) mais limitée en altitude
  • Pas au delà de 800 m (Fayard et Erome 1977)
  • Bassin du Doubs (Ladet 1994), localement abondante, en milieux ouverts (Cochet 1995)
  • Haute Ardèche (Bendele) à 800 m en milieu ouvert
Drôme Diois (Aulagnier et Brunet-Leconte 1982)
Isère
  • Commune dans le département (Noblet 1984)
  • En vallée du Rhône et de l’Isère, en Chartreuse, Ile Crémieux (Lo Parvi 1985)
  • Pas signalée en Oisans (PNE et Crave 1995)
  • Peu fréquente dans le Vercors (Fayard et al 1981)
  • Capturée à Autrans (Veillet) à 1050 m, (Brosset et Heim de Balsac 1967) en chalets.
  • Atteint 1040m en Chartreuse (Bouche)
  • Les Hauts Plateaux du Vercors sont trop froids (Ariagno et Delage 1970), ce qui cantonne l’espèce à vallée de la Vernaison, ...
Loire Commune dans le département, peu fréquente dans les monts du Forez

  • En plaine du Forez (Bonin 1996) elle représente 14.5 % des proies de l’Effraie, jusqu’à 30 % (Aulagnier et al 1983)
  • Massif du Pilat (en versant rhodannien surtout) en dessous de 800m (Fayard 1975)
Rhône Partout présente (Ariagno et al 1981), en milieux ouverts de la vallée du Rhône et de l’Est Lyonnais, et même en site industriel
Savoie
  • En Tarentaise à Villaroger (Miquet)
  • Aix-les-Bains en Rhône-Bourget (Martinot)
  • Notre-Dame-des-Millières (Grésivaudan)
  • Saint Suplice (Mont du Chat)
  • Ecole-en-Bauges (Noblet)
  • En Tarentaise (Moutiers, Brides-les-Bains à 700m
  • En Basse Maurienne (Argentières)
Haute-Savoie Basse altitude du Haut-Giffre de 650 à 850 m (Desmet 1975, 1989)

En habitations avec jardins, murets, basse altitude, cultures, bocage ou zones semi-forestières avec rocailles

Répartition en Rhône-Alpes de la Musaraigne musette, GRILLO 1997

Bibliographie
FAYARD Armand (1984). Atlas des mammifères sauvages de France. Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM). Paris. 299 p. ISBN 2-905216-00-X

GRILLO X. (coord.) (1997). Atlas des mammifères sauvages de Rhône-Alpes. Frapna, Lyon : 304 p.