Les coupes rases dans les forêts de bord de rivières menacent des réservoirs de biodiversité essentiels !

Publié le vendredi 27 février 2015 -->


Communiqué de presse - LPO Drôme

Plusieurs secteurs de forêts de bord de rivière ont récemment été victimes de coupes rases, notamment sur les berges du Roubion, dans des zones reconnues pour leur forte valeur biologique. Certaines forêts longeant la rivière Drôme et le fleuve Rhône ont aussi fait l’objet d’une exploitation forestière intensive depuis quelques mois.

La LPO Drôme alerte les pouvoirs publics, les collectivités, les propriétaires forestiers ainsi que l’ensemble des Drômois sur ce fait : la pression sur nos forêts augmente et se constate dès à présent sur notre territoire !

La demande en bois actuelle menace directement des forêts jusqu’alors préservées... En effet, le bois est un matériau de plus en plus recherché car il constitue une substitution aux énergies fossiles ou aux matériaux plus polluants. Bois-énergie, biomasse, industries, construction, autant d’utilités biodiversité du bois qui engendrent depuis quelques années une demande de plus en plus forte pouvant inciter à exploiter intensivement des forêts l’étant peu jusqu’à présent. Ce constat s’observe dans la Drôme au travers de la multiplication des coupes rases.
Les forêts plus particulièrement touchées sont nos ripisylves (forêts longeant les cours d’eau) car elles sont faciles d’accès et ont un volume de bois par hectare important, ce qui rend l’exploitation particulièrement rentable.
Or, nos forêts participent pleinement à notre qualité de vie et sont des éléments essentiels pour la biodiversité. Les services rendus par les forêts de bord de rivières sont nombreux : épuration naturelle de l’air et de l’eau (interface entre les milieux agricole et aquatique notamment), protection des berges, lieu de promenade mais aussi habitat de nombreuses espèces de faune et de flore, dont certaines sont rares et menacées, sans oublier le rôle de corridor biologique qu’elles jouent...
La valeur de ces forêts ne se réduit pas au seul prix du bois. Nous invitons les propriétaires riverains à être vigilants et à bien considérer le caractère exceptionnel de leur patrimoine. Il est du ressort de chacun d’eux de faire des choix de gestion prenant en compte les multiples rôles de leur forêt. L’exploitation de la ressource en bois locale est bien entendu envisageable et il n’est pas question de tout sanctuariser. Il nous semble cependant essentiel de ne pas sacrifier des milieux rares, fragiles et à vocations multiples au seul argument d’exploiter une ressource locale très limitée. L’exploitation par coupe rase est particulièrement dommageable alors qu’il existe des solutions alternatives d’exploitation forestière respectueuses de l’environnement, de la biodiversité et de nos paysages (coupes diffuses par trouées avec maintien d’arbres de gros diamètre ou présentant des micro-habitats (loges de pics, fentes...) par exemple).
Enfin, à l’instar de ce qui se fait déjà pour la gestion des risques liés à la présence de cours d’eau, nous invitons les collectivités et l’Etat à engager une réflexion à l’échelle des bassins versants pour une gestion concertée et respectueuse de l’environnement de ces peuplements forestiers longeant nos cours d’eau.

Pour plus d’informations sur la gestion forestière et la préservation de la biodiversité, vous pouvez contacter le Centre Régional de la Propriété Forestière (établissement public faisant du conseil aux propriétaires de forêts) ou la LPO Drôme.

Contacts :
Sylvie PORTIER
Relations médias
04 75 57 32 39 *1
sylvie.portier@lpo.fr

Laure VUINEE
Chargée de mission biodiversité
04 75 76 87 04
laure.vuinee@lpo.fr

LPO Drôme
Domaine de Gotheron
26320 Saint Marcel Lès Valence
04 75 57 32 39
drome@lpo.fr


Document(s) joint(s)

PDF - 386 ko