Communiqué de presse : Suivi des oiseaux migrateurs au col de l’Escrinet

Publié le mercredi 6 février 2013


Le suivi des oiseaux migrateurs au col de l’Escrinet (Ardèche) se poursuit en 2013

Le col de l’Escrinet fait partie du réseau européen des sites de suivis de la migration. Localement, il est intégré au programme régional « Tête en l’Air » co-porté par la LPO Rhône-Alpes et l’URCPIE [1]. A partir du 1er février jusqu’au 15 avril 2013, trois salariés de la LPO Rhône-Alpes se relayeront sur le site afin d’assurer le suivi des oiseaux migrateurs dans le but d’améliorer les connaissances sur la migration et de garantir l’avenir de ces oiseaux.

Le col de l’Escrinet est l’une des « portes » du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, sur les communes de Saint-Etienne-de-Boulogne et de Saint-Priest, à 787 mètres d’altitude. Il est connu à l’échelle européenne depuis les années 1970 comme un point de passage très fréquenté par les oiseaux lors de la migration de printemps. La configuration du site, sous forme de trouée dans le relief environnant qui culmine à plus de 1000 mètres, est très appréciée des oiseaux migrateurs qui longent les versants avant de survoler le point d’observation situé sur un terrain acheté et mis à disposition des naturalistes par la Fondation Weber.

Le suivi des oiseaux migrateurs passionne de nombreux naturalistes engagés pour la protection des oiseaux. Du 1er février au 15 avril 2013, trois salariés de la LPO, appelés « guetteurs d’oiseaux », assureront ce suivi tous les jours, du lever au coucher du soleil. N’hésitez pas à venir les rencontrer en particulier à l’occasion des journées « Tête en l’Air » de printemps les 23 et 24 mars. Le site est ouvert au public, novice ou ornithologue confirmé. Le spectacle de la migration sera au RV : en 2012, pas moins de 400 000 oiseaux ont été dénombrés entre la fin du mois de février et la fin du mois de mai [2].

Outre l’amélioration des connaissances sur la migration, ce programme de suivi vise également à assurer une veille sur ce site historique, garantir l’avenir des oiseaux migrateurs et des espaces dont ils dépendent (corridors aériens, haltes migratoires…). En 2011 l’arrêt définitif du braconnage du pigeon ramier au printemps sur les cols ardéchois, est venu récompenser le combat mené par les naturalistes depuis plus de 30 ans !

Les oiseaux migrateurs sont notre bien commun, ils nous offrent un spectacle merveilleux et des informations précieuses sur l’état de notre environnement. Protégeons-les et souhaitons-leur bon voyage…

Contact presse :
Véronique LE BRET
Directrice LPO Rhône-Alpes
04 72 77 19 83


Notes

[1Union Régionale des CPIE de Rhône-Alpes : www.urcpie-rhonealpes.fr

[2Toutes les données collectées sont disponibles sur le site internet : www.migraction.net


Document(s) joint(s)

PDF - 382.6 ko