Communiqué de presse : la chasse des galliformes de montagne et du petit gibier de montagne doit faire l’objet de nouvelles orientations


Publié le vendredi 15 avril 2016


La restauration d’un état favorable de conservation de ces espèces reste l’objectif primordial

Par jugements rendus les 11 et 15 février 2016, le tribunal administratif de Grenoble a débouté la LPO Rhône-Alpes de ses recours contre les arrêtés d’ouverture et de fermeture de la chasse de l’année cynégétique 2013/2014 de la Drôme, de l’Isère et la Savoie pour les galliformes de montagne, ainsi que pour le lièvre variable et la marmotte.

En revanche, l’arrêté de Haute-Savoie a été partiellement annulé concernant la chasse du lagopède alpin ainsi que pour la perdrix bartavelle. Les autres départements avaient suspendu la chasse du lagopède alpin avant l’ouverture.

La LPO Rhône-Alpes prend acte de ces décisions et ne fera pas appel.

Néanmoins, en vue des prochaines périodes annuelles de chasse, une nouvelle réflexion sur la chasse de ces galliformes de montagne comme du lièvre variable doit aujourd’hui être entamée avec les services de l’Etat, les fédérations départementales de chasseurs et les autorités européennes avec l’instauration de quotas de prélèvements voire l’arrêt de la chasse pour les espèces les plus vulnérables comme le lagopède alpin, ou le tétras lyre dans le département de la Drôme.

L’état de conservation de ces espèces ne cesse de se détériorer. Il y a urgence.

Des disparités entre les départements rhônalpins concernant la chasse de ces espèces restent incompréhensibles.

Les données précises concernant la plupart de ces espèces, ne sont pas connues ou actualisées, et pourtant leur prélèvement reste autorisé.

La révision des modèles de prélèvement, dont l’absence de fiabilité a été démontrée, doit aboutir.

La vocation des réserves naturelles comme réservoir de biodiversité et espaces ouverts à l’observation pacifique de la faune sauvage doit être reconnue et respectée.

La LPO Rhône-Alpes, qui agit pour l’intérêt général, poursuivra avec détermination son action en faveur de ces espèces. Elle agira pour cela autant sur les facteurs de dérangement, que sur la protection de leurs milieux de vie et les autorisations de prélèvement par la chasse accordées par les autorités préfectorales pour les prochaines saisons de chasse.

L’objectif commun doit être la restauration de l’état de conservation de ces espèces, manifestement en déclin, et le respect par la France de ses engagements européens.

CONTACT PRESSE :

Marie-Paule de Thiersant
Présidente LPO Coordination Rhône-Alpes
06 77 05 72 64

Eric Posak
04 76 24 63 44


Document(s) joint(s)

PDF - 339.1 ko