Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE)


Recensement et bilan du traitement des points noirs de la trame verte - Bilan 2015

Contexte et objectifs

La Trame verte et bleue est une démarche qui vise à maintenir et à reconstituer un réseau d’échanges sur le territoire national pour que les espèces animales et végétales puissent communiquer, circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer…

La trame verte se compose :

  • de réservoirs de biodiversité qui sont des espaces dans lesquels la biodiversité, rare ou commune, menacée ou non, est la plus riche ou la mieux représentée…
  • … reliés de manière fonctionnelle par des corridors écologiques permettant le déplacement des espèces.

Issus des lois Grenelle (3 août 2009 et 12 juillet 2010), les Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) identifient et favorisent la mise en œuvre d’actions favorables à la trame verte et bleue.

Parmi les objectifs affichés dans le SRCE, l’amélioration de la connaissance de l’impact des infrastructures sur les continuités écologiques doit permettre de mieux connaître les points noirs et d’engager des actions de restauration.
L’objectif de présente action est de recenser, cartographier et porter à connaissance les points noirs entraînant la mort des animaux sauvages, en utilisant une typologie commune.

Moyens et résultats

Au cours de l’année 2015, un important travail exploratoire des données a été réalisé par Irene Carravieri, en stage de fin d’étude (master 2 recherche « Espaces et milieux » - Université Paris Diderot – Paris VII).

Au vu des difficultés à obtenir des données provenant d’autres organismes, le travail s’est concentré sur les données disponibles au sein du réseau de la région. Au 31 mai 2015, 15 500 données de mortalité étaient disponibles, dont la cause principale est la circulation routière.

Les mammifères constituent le groupe le plus souvent noté avec notamment le hérisson, le blaireau et le renard faisant partie des espèces.

PNG - 29.7 ko

Différentes tests cartographiques ont été réalisés pour mettre en évidence les secteurs les plus accidentogènes et plusieurs analyses régionales ou départementale ont été conduites.

La carte représente par exemple la répartition des données de mortalité et celle du lieu de résidence des observateurs. Elle avait pour objectif de mettre en évidence une éventuelle corrélation entre les deux et donc un biais de prospection.

JPEG - 685.1 ko

Perspectives

2015 était la dernière année de mise en œuvre de l’action. Elle a également vu la construction d’un partenariat entre le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), la FRAPNA, la Fédération régionale des chasseurs, la LPO, la DREAL (Direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement) et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce partenariat a pour but la mise en œuvre du projet d’ « Amélioration de la connaissance et réduction de l’impact des infrastructures linéaires de transport sur les continuités écologiques de Rhône- Alpes ». Ainsi dans ce cadre-là, les données de tous les partenaires en disposant seront mises en commun et analysées afin de mettre en évidence les secteurs les plus accidentogènes. Parallèlement, des formations seront dispensées à l’attention des gestionnaires d’infrastructures et deux secteurs prioritaires du SRCE seront expertisés (un secteur à cheval sur l’Isère et le Rhône, expertisé en 2015 et un dans la Loire en 2016).


Articles de cette rubrique