Programme STOC-Roselières


JPEG - 801.6 ko


Contexte

Les oiseaux spécialistes de milieux peu étendus géographiquement sont mal inventoriés par le tirage aléatoire du programme STOC-EPS. On connaît donc mal les tendances d’évolution temporelle de certains groupes d’espèces, en particulier celles des oiseaux des roselières.

En effet, les zones humides, et plus particulièrement les roselières, ont toujours constitué une priorité pour les naturalistes. Le maintien de ce type de milieux est très important car les roselières abritent plusieurs espèces d’intérêt patrimonial pour lesquelles elles constituent l’habitat prédominant. C’est notamment le cas pour les espèces suivantes : Rousserolle effarvatte, Rouserolle turdoide, Bruant des roseaux, Phragmite des joncs, Blongios nain, Héron pourpré, Râle d’eau, Gallinule poule d’eau et Nette rousse.

A partir de 2008, un suivi spécifique de l’avifaune des roselières a été décidé et mis en œuvre par la LPO Coordination Rhône-Alpes (anciennement CORA Faune Sauvage). La méthodologie nationale du STOC-EPS a été reprise et adaptée sous la forme d’un STOC-Roselière (on parle plus généralement de STOC-Site). Contrairement au STOC-EPS, le choix des sites n’est pas aléatoire mais forcé en roselières et le nombre ainsi que le placement des points d’observation dépendent des caractéristiques des roselières suivies. Le reste de la méthode reste identique à celle du STOC-EPS.

Moyens et résultats

Au cours de l’année 2012, 32 sites STOC-Roselière ont été suivis, mobilisant 12 observateurs. Au total, le STOC-Roslière a permis d’observer 16 690 individus répartis sur un total de 131 espèces.

JPEG - 4.3 Mo

Perspectives

Au cours de l’année 2013, ce programme sera poursuivi et une analyse approfondie sera réalisée sur la base de l’ensemble des données récoltées à partir du programme STOC-Roselière depuis 2008.

Pour en savoir plus :


Articles de cette rubrique