Suivi Temporel des Oiseaux Communs en Auvergne-Rhône-Alpes - Bilan 2018

Publié le jeudi 6 juin 2019


JPEG - 580.7 ko

Contexte et résultats

­Le programme de Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Echantillonnages Ponctuels Simples (STOC-EPS) existe en France depuis 1989 et fait appel à la contribution d’observateurs bénévoles. Ce suivi est coordonné à l’échelle nationale par le Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d’Oiseaux. Son principal objectif consiste à évaluer les tendances d’évolution des effectifs de différentes espèces communes nicheuses de France afin de mieux comprendre les relations entre les espèces et les milieux qu’elles fréquentent.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le programme STOC-EPS a réellement débuté en 2001. La LPO assure la coordination de ce programme à l’échelle de la région. Avec l’ensemble de ces données, il est possible de calculer les tendances de populations fiables pour plus de 70 espèces de la région. Les résultats montrent depuis 2002, une baisse importante des espèces agricoles et des espèces des milieux bâtis. Les espèces forestières et celles dîtes généralistes (espèce vivant dans différents types d’habitats) sont en légère augmentation. Parmi les espèces emblématiques de ce déclin, nous pouvons citer l’alouette des champs qui a décliné de 14% depuis 2002 ou encore le bruant jaune qui chute considérablement avec une diminution de 50%. D’autres espèces diminuent fortement comme le rossignol (- 15%), la tourterelle des bois (-57%) ou encore le coucou (-23%).

D’autres espèces restent stables depuis 2002 comme le geai des chênes, la linotte mélodieuse ou encore la mésange bleue. Enfin, des espèces augmentent comme la grive musicienne (+26%), la fauvette à tête noire (+18%) ou la mésange noire (+32%). Vous trouverez l’ensemble des résultats dans le Bilan 2018 du STOC en Auvergne-Rhône-Alpes

Perspectives

Les objectifs des prochaines années sont d’augmenter le nombre de carrés suivis, de prioriser certains secteurs afin d’obtenir des informations précises sur certaines espèces ou zones géographiques et également produire de nouvelles analyses plus ciblées sur certaines questions.
Une part importante de la coordination est ciblée pour l’animation du réseau d’observateur de la région et sur la communication de ces résultats auprès de l’ensemble des citoyens.


Document(s) joint(s)