Programme Wetlands International



Suivi des oiseaux d’eau hivernants (Wetlands) - Bilan 2015

Contexte et objectifs

Le programme de recensement international des oiseaux d’eau (International Waterbird Census ou IWC) consiste à dénombrer les oiseaux d’eau hivernants sur l’ensemble des zones humides d’Europe, à la mi-janvier de chaque année. Ce suivi est coordonné à l’échelle internationale par l’organisation Wetlands International. La LPO assure quant à elle la coordination à l’échelle nationale. Les principaux objectifs de ces comptages sont :

  • d’estimer les tailles des populations de chaque espèce d’oiseaux d’eau et d’analyser leur évolution,
  • de préciser la répartition de ces espèces et de constater les éventuelles modifications.

En France, 1500 sites élémentaires, regroupés en 452 sites fonctionnels, sont suivis dans le cadre du programme de suivi Wetlands International. En région Rhône-Alpes, le suivi est réalisé sur 8 sites fonctionnels officiels qui alimentent les synthèses nationales et internationales. Quelques sites complémentaires sont également suivis plus occasionnellement et sont destinés à alimenter des synthèses à des échelles plus locales.

Moyens et résultats

Les comptages rhônalpins de la mi-janvier 2015 ont été réalisés sur les huit sites fonctionnels officiels habituels ainsi que sur 5 sites complémentaires. Les observateurs ont ainsi recensé 75 espèces d’oiseaux d’eau et dénombré 87 285 individus.

Le rapport 2015 aura été l’occasion de conclure l’analyse comparative à l’échelle des trois grands lacs alpins de Rhône-Alpes (lac Léman, lac d’Annecy et lac du Bourget). Ainsi, nous avons constaté que le déclin local de certaines espèces n’était probablement que le reflet de ce que nous pouvions observer à plus grande échelle (canard chipeau, le fuligule nyroca et le harle huppé). Pour d’autres espèces (canard colvert, nette rousse, foulque macroule), il semblerait que le caractère oligotrophe du lac d’Annecy ait pour conséquence de le rendre trop pauvre en ressources alimentaires pour que ces oiseaux s’y maintiennent durablement. Enfin, nous avons pu mettre en évidence les bienfaits de l’augmentation des surfaces en réserves de chasse et de faune sauvage à l’échelle du lac du Bourget, comme nous avons pu le constater pour la sarcelle d’hiver, le fuligule milouin, le garrot à œil d’or et la foulque macroule.

En outre, l’analyse thématique réalisée à l’échelle du site « Dombes, Vallée de l’Ain » nous a permis de pointer l’importante responsabilité du département sur le maintien de zones humides favorables à l’hivernage des oiseaux d’eau au niveau régional dans la mesure où ce site regroupe près de 40% des effectifs totaux à l’échelle des huit sites officiels de Rhône-Alpes.

PNG - 304 ko

Perspectives

Le suivi rhônalpin des populations d’oiseaux d’eau hivernants perdure depuis près de 50 ans grâce aux nombreux ornithologues bénévoles. Les dénombrements ont déjà été reconduits au cours de la mi-janvier 2016 et devraient perdurer tant qu’il y aura des observateurs volontaires. Notons par ailleurs que les analyses programmées pour 2016 devraient consister à mettre à jour le statut de conservation liste rouge régionale pour les oiseaux d’eau hivernants.

Fiches espèces

Nous vous invitons à consulter les fiches espèces qui présentent le bilan du suivi Wetlands International à l’échelle des 8 sites fonctionnels officiels de Rhône-Alpes.

Outils de saisie et de transmission des données de dénombrements WI


Document(s) joint(s)

PDF - 224.8 ko
 

Articles de cette rubrique