Le programme SHOC

Publié le dimanche 17 juin 2012 -->


JPEG - 143.1 ko


Suivi Hivernal des Oiseaux des Champs (SHOC)

Contexte et objectifs

Le programme « Suivi Hivernal des Oiseaux des Champs » nommé également « Alouette des champs » est né en Rhône-Alpes.

Depuis 2009, il a été lancé à l’échelle nationale en rejoignant les indicateurs de suivi de la faune sauvage mis en place par le Muséum d’histoire naturelle de Paris, dans le cadre de l’observatoire Vigie-Nature. Actuellement, c’est le seul programme, concernant les oiseaux en hiver, spécifique au milieu agricole.

Les informations apportées par un tel suivi sont différentes de celles fournies par les atlas ornithologiques, tel l’Atlas national des oiseaux hivernants de France. Il ne s’agit pas de cartographier les espèces sur le territoire régional, mais de représenter les variations géographiques d’abondance relative hivernale, en milieu agricole, sur une base annuelle. Il s’agit aussi d’avoir une meilleure idée des ressources utilisées, des relations entre l’abondance selon les espèces et les types de cultures, et de connaître les déplacements des populations hivernales. En hiver, les conditions météorologiques et la disponibilité des ressources alimentaires obligent les espèces à modifier leur comportement. La distribution des populations d’oiseaux pendant cette saison est donc soumise à des mécanismes différents de ceux observés en période de reproduction, où les oiseaux se cantonnent à des territoires durant toute la saison ou une partie de celle-ci.

Moyens et résultats

Cette opération a mobilisé au cours de l’hiver 2011-2012, 27 observateurs pour un total de 245 heures de travail. L’ensemble des départements de la région Rhône-Alpes ont participé aux dénombrements. Le programme SHOC a permis de recenser - pour l’hiver 2011-2012 - 94 espèces d’oiseaux. L’alouette des champs reste toujours l’espèce la plus dénombrée. Le Pinson des arbres et le Pinson du Nord arrivent respectivement en seconde et troisième position. En prenant l’hiver 2007-2008 comme référence. Le Pinson du Nord et le Moineau friquet apparaissent comme les plus en régression. Le Pipit farlouse semble l’espèce dont la tendance à la progression est la plus notable. L’analyse de la distribution en fonction de l’abondance montre des distributions hétérogènes à l’échelle de la région. Ces variations sont également importantes en comparant des hivers entre eux. Pour l’Alouette des Champs ces variations paraissent minimes par rapport à celles du Pinson du Nord.

Perspectives

Une analyse des relations avec l’habitat semble importante pour comprendre les tendances démographiques. Des analyses détaillées seront entreprises à l’issue de l’année 2013.

Pour plus d’informations