Mésange nonnette

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier la Mésange nonnette

La Mésange nonnette (Poecile palustris, anciennement Parus palustris) est un passereau de la famille des Paridés.

De la même taille que la Mésange bleue, c’est un petit passereau au corps gris-brun présentant une calotte noire jusqu’à la nuque, une petite tache noire et délimitée sous le bec et des joues blanchâtres. Ses flancs sont dans les tons beige.

Mésange nonnette, photo France DUMAS© 2008
Mésange nonnette, photo France DUMAS

Description

  • Corps élancé, tête ronde.
  • Ailes courtes et arrondies.
  • Queue assez courte et carrée au bout, brun-gris bordée de brun.
  • Front, calotte et nuque noir brillant
  • Petite tache noire nettement délimitée au menton (bavette nette).
  • Joues blanches, teintées de brun à l’arrière.
  • Gorge et dessous blanchâtres, teintés de brun roussâtre sur les flancs.
  • Dessus brun-gris.
  • Bec noir, court et assez épais
  • Pattes gris bleuté, assez courtes et fines.
  • Oeil brun-noir.
  • Longueur totale de 11 à 13 cm.
  • Envergure de 20 à 21 cm.
  • Poids de 9 à 13 g.
  • Le mâle et la femelle sont identiques.
  • Très semblable à la Mésange boréale, elle s’en différencie par quelques légers détails physiques : une tête plus fine, l’arrière des joues brun-beige, une calotte noire brillante, une bavette au menton petite et bien délimitée..

Habitat

  • La Mésange nonnette vit dans les boisements de feuillus ou plus rarement mixtes, à sous-bois arbustif bien développé, le plus souvent sur des terrains humides.
  • Bosquets, vergers, haies, lisières forestières et clairières, forêts riveraines des cours d’eau.

Comportement

  • Oiseau diurne
  • Peu grégaire, le plus souvent par couples.
  • Active, elle se déplace avec vivacité dans les buissons, généralement à faible hauteur mais aussi en haut des arbres.

Alimentation

  • Elle consomme des petits insectes et araignées en été, exclusivement de graines en hiver.
  • Se inspecte les arbres à la recherche d’insectes, se nourrit plutôt dans les étages inférieurs de la végétation, et au sol de graines, baies, faînes, etc.

Migrations

  • La Mésange nonnette est présente en France toute l’année.
  • Totalement sédentaire, elle ne quitte pas son territoire en hiver, même lors de conditions météorologiques très rigoureuses.

Chant et cri

  • La Mésange nonnette zinzinule.
  • Elle émet un cri bref très caractéristique : "pistié" ou "pistiou ré ré ré" (différent des cris de la Mésange boréale).
    -Son chant consiste en une répétition rapide d’un même motif aux notes aiguës, variable selon les strophes et les individus "tsiètsiètsiètsiètsiè...", "pyipyipyipyi...", etc.
  • Divers cris alternants notes brèves et sons nasals.

Reproduction

  • Préfère les essences feuillus et niche généralement dans des cavités déjà existantes.
  • Elle construit un nid d’une première couche de mousse, d’herbes sèches et lichens, puis garni de crins, de laine, et de duvets végétaux, dans une petite cavité d’arbre dont le trou est réduit.
  • Le nid est généralement à hauteur d’homme voire plus bas.
  • Une ponte (parfois 2) par an, de 7 à 9 oeufs (blancs, légèrement tachetés de brun), incubés par la femelle de 12 à 15 jours, qui niche d’avril à juillet.
  • Les juvéniles nidicoles quittent le nid à 17 - 20 jours.
  • Âge maximum : 10 ans

Dans les jardins

  • La Mésange nonnette est peu farouche, très curieuse.
  • Vous pourrez donc la voir assez souvent dans vos mangeoires en hiver où elle viendra prélever plusieurs graines à la fois pour les emporter dans de nombreuses cachettes. Elle se crée ainsi des garde-manger pour les périodes de disette (cachettes dont elle oubliera l’emplacement dans la majorité des cas).

Remarques


Mésange nonnette, photo France DUMAS© 2008
Mésange nonnette, photo France DUMAS
Mésange nonnette, photo France DUMAS© 2008
Mésange nonnette, photo France DUMAS
Mésange nonnette, photo France DUMAS© 2008
Mésange nonnette, photo France DUMAS