Hirondelle rustique

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier l’Hirondelle rustique

L’Hirondelle rustique est reconnaissable à sa silhouette fine et élancée, sa longue queue fourchue largement échancrée, très effilée aux deux extrémités et ornée d’une petite rangée de taches blanches visible en vol, et sa gorge rouge. Elle est connue également sous le nom d’Hirondelle de cheminée.

Hirondelle rustique, photo Nathalie HOUDIN © 2008
Hirondelle rustique, nourissage des jeunes au nid, photo Nathalie HOUDIN

Description

Hirondelle rustique
  • Corps allongé, ailes longues, étroites et pointues
  • Queue assez longue, nettement fourchue et terminée en pointe effilée des deux cotés (2 à 7 cm), noire, avec une série de taches blanches ovales près de l’extrémité
  • Dessus noir bleuté, sombre, avec un certain éclat métallique.
  • Dessous blanc crème avec des reflets roux.
  • Front, menton, gorge rouge brique bordés d’un collier noir sur la poitrine
  • Dessous de l’aile brun gris foncé.
  • Bec noir bordé de jaunâtre, court, aplati et triangulaire
  • Pattes noires, courtes et fines
  • Oeil brun foncé
  • Longueur totale de 17 à 19 cm
  • Envergure de 32 à 34.5cm
  • Poids de 16 à 24 g
  • Les jeunes de l’espèce sont plus ternes et leur queue est également plus courte.

Habitat

  • Surtout dans les agglomérations et autour.
  • Se reproduit dans des bâtiments (étables, écuries, granges, garages).

Comportement

  • Diurne
  • Grégaire, passe son temps en l’air,
  • Elle se pose rarement à terre, mais se perche sur des fils, des branches fines.

Alimentation

  • L’Hirondelle rustique se nourrit essentiellement d’insectes attrapés en vol.

Migrations

  • Elle arrive en France dès le début de mars, surtout en avril.
  • Les Hirondelles rustiques se rassemblent par milliers sur les fils téléphoniques avant d’entamer la migration d’automne.
  • La migration de retour (postnuptiale) débute en août et culmine en septembre, début octobre.
  • Elle passe l’hiver au sud du Sahara.

Chant et cri

  • Les phrases se terminent par une note prolongée suivie de bruits semblables à des claquements de becs.
  • Elle chante souvent en vol ou perchée sur un fil.

Reproduction

  • Elle construit un nid de boue séchée et de brindilles, garni de plumes, en demi-coupe, accroché contre une poutre ou un mur, en ville ou à la campagne, souvent dans des granges ouvertes.
  • Deux ou trois pontes par an de 4 ou 5 oeufs, incubés par la femelle 11 à 19 jours.
  • Jeunes nidicoles s’envolent à 18 - 23 jours.

Remarques

  • C’est la plus répandue des cinq espèces d’hirondelles nichant en France. Présente en France d’avril à septembre, elle migre ensuite vers l’Afrique.
  • Chaque année, quelques individus passent l’hiver en France, réussissant à survivre si l’hiver est suffisamment clément. Signalez-les nous !
Hirondelle rustique, photo Nathalie HOUDIN © 2008
Hirondelle rustique, photo Nathalie HOUDIN © 2008