Crapaud commun

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier le Crapaud commun

Le Crapaud commun (Bufo bufo) est une espèce d’amphibien classé parmi les Anoures ("adulte sans queue"). C’est l’espèce de Crapaud la plus répandue en Europe.

Description

Crapaud commun (Bufo bufo)
  • Le Crapaud commun est court sur pattes, massif et trapu.
  • Sa peau épaisse et verruqueuse est recouverte de pustules) ressemblant à des verrues qui sont des glandes sécrétant un mucus lui permettant de ne pas se dessécher et de préserver ainsi l’humidité et l’élasticité de sa peau. D’autres glandes sécrètent un poison servant de défense contre les ennemis potentiels. Ce poison n’est dangereux que pour les carnassiers qui veulent le mordre.
  • Présence de glandes volumineuses en arrière des yeux
  • Oeil à iris doré ou cuivré, à pupille horizontale extensible (très bonne vision nocturne).
  • Longueur totale 7 à 13 cm pour les mâles, 10 à 15 cm pour les femelles.

Habitat

  • Le Crapaud vit à peu près partout en plaine , aussi bien en milieux secs qu’en zones humides.
  • Collines boisées, bois, forêts friches, jardins, étangs, marais, tourbières...
  • Il vit sur terre et ne rejoint l’eau uniquement pendant la brève période de reproduction.
  • Bon marcheur, on peut le rencontrer très loin des plans d’eau.

Comportement

  • En présence d’un ennemi naturel (Couleuvre...), le Crapaud commun se dresse sur ses pattes et se gonfle pour paraître plus gros et décourager le prédateur. D’autre part, il possède 2 glandes à l’arrière de la tête produisant du poison.
  • Terrestre, crépusculaire et nocturne.
  • Gros rassemblements en période de migration lors de la reproduction.

Alimentation

  • Le Crapaud se nourrit principalement d’insectes divers et de petits animaux (limaces, vers de terre, chenilles, cloportes, mille-pattes, petits coléoptères etc...) mollusques, insectes (fourmis surtout), araignées qu’il attrape avec sa langue collante.
  • Le Crapaud mastique sa proie en l’écrasant avec le palais ; ainsi ses yeux se ferment et rentrent dans sa tête quand il mange.
  • Les têtards se nourrissent d’algues et débris organiques.

Hivernation

  • Suivant les régions, le Crapaud commun hiverne d’octobre à mars dans une cavité à l’abri du gel (tunnel d’animal, cave, tas de bois).
  • Présent dans toute la France jusqu’à 2000m d’altitude. (sauf en Corse).

Reproduction

  • Au début du printemps dans les pays tempérés, les crapauds se regroupent par dizaines voire par centaines autour d’un étang pour s’accoupler et pondre leur œufs qui deviendront têtards et se transformeront en petits crapauds en quelques semaines : des poumons vont prendre le relais des branchies.
  • Lors de la phase d’accouplement, les mâles cherchent une partenaire pour fertiliser les œufs de celle-ci.
  • Le mâle est plus petit que la femelle, et la harcèle pendant le rut pour se hisser sur son dos. Il n’est pas rare de voir plusieurs mâles s’agripper autour de la même femelle. L’instinct de reproduction les mène à s’accrocher à tout ce qui bouge (grenouilles, poissons, pied agité au bord de l’eau) et à ne pas lâcher prise facilement.
  • Espèce ovipare, le Crapaud pond 2000 à 6000 oeufs groupés en longs cordons gélatineux (chapelets noirs) enroulés autour des végétaux aquatiques.
  • Les têtards quittent l’eau en juin - juillet après 2 mois de vie larvaire

Remarques

  • Les crapauds communs nous débarrassent des insectes nuisibles du jardin (sans pesticides).
  • On les trouve fréquemment jusque dans les villes, pourvu qu’ils y trouvent des étangs et mares de 50 cm à 2 m de profondeur pour la reproduction.
  • Comme la plupart des amphibiens, la destruction et l’assèchement des marais ainsi que les pesticides constituent une menace pour l’espèce.
  • Beaucoup de crapauds communs sont écrasés sur les routes en rejoignant leur zone de reproduction d’où la mise en place de "crapauducs" et de dispositifs adaptés.

Crapaud commun, photo Alexandre Roux © 2008 http://herpeto-ain.e-monsite.com/
Crapaud commun, photo Alexandre Roux
Crapaud commun, photo Rémi RUFER © 2008