Corneille noire

Publié le mardi 28 octobre 2008 -->


Identifier la Corneille noire

Description

Gros oiseau au plumage entièrement noir et brillant, avec un bec puissant. Le mâle et la femelle sont identiques, comme les juvéniles.

Corneille noire, photo France DUMAS © 2008
Corneille noire, photo France DUMAS
 Corneille noire, Carrion-Crown, Corvus corone
  • Corps massif, tête aplatie
  • Ailes longues à bord postérieur arrondi
  • Queue assez longue et carrée à l’extrémité
  • Adulte entièrement noir brillant avec des reflets pourpres et verts.
  • Bec noir, puissant, long et épais (sans base blanche, à la différence du Corbeau freux).
  • Pattes noires, assez courtes et fortes
  • Oeil brun foncé
  • Longueur totale de 43 à 49 cm
  • Envergure de 92 à 100 cm
  • Poids de 450 à 600 g.

Habitat

  • Terrains dégagés (surtout agricoles) parsemés d’arbres, bois, bosquets.
  • Pâturages, cultures, marais.
  • On la trouve jusque dans les parcs des grandes villes.
  • Elle ne pénètre pas dans les forêts denses mais s’installe en lisière.

Comportement

  • La Corneille noire est l’un de nos oiseaux les plus intelligents et adaptables.
  • Elle est diurne, souvent solitaire donc observée seule ou en couple, mais grégaire pour exploiter une source de nourriture abondante.
  • Elle fréquente les jardins pour rechercher de la nourriture, d’abord avec beaucoup de prudence, mais elle apprend vite les endroits sûrs et y retourne.
  • Assez farouche.
  • Vol lourd et moins acrobatique que les autres Corbeaux.
  • Se perche dans les arbres, sur les fils,

Alimentation

  • Nourriture très variée.
  • La Corneille noire se nourrit au sol de graines, jeunes pousses, épis de céréales, tubercules (betteraves, pommes de terre), petits vertébrés, œufs d’oiseaux ou oisillons, insectes et leurs larves, vers de terre, petits mollusques, grenouilles, poissons (malades ou morts), semences, fruits (cerises, noix), baies, charognes et cadavres d’animaux au bord des routes...

Migrations

  • La Corneille noire est essentiellement sédentaire, c’est un migrateur partiel un peu erratique.
  • Elle est présente en France toute l’année.
  • Elle forme des dortoirs hivernaux dans de grands arbres (parfois avec des Corbeaux freux et Choucas).

Chant et cri

  • Son cri le plus fréquent est un "krroa" rauque et puissant répété trois à quatre fois, et repris après un long silence.
  • La Corneille noire ne chante pas, mais croasse fort "crâ-crâ-crâ".
  • D’autres cris moins typiques peuvent également être entendus.

Reproduction

  • Elle niche isolément (à la différence du Corbeau freux, qui niche en cobeautières).
  • Nid formé de branchettes, terre, mousse et herbes sèches, construit dans une fourche élevée ou contre le tronc, parfois sur un pylône.
  • La Corneille noire niche fréquemment dans les zones cultivées avec beaucoup d’arbres.
  • Elle couve une fois par an 5 oeufs, incubés durant 17 à 20 jours par la femelle.
  • Les jeunes nidicoles volent à un mois.

Remarques

  • Ne pas confondre la Corneille noire avec le Merle noir (nettement plus petit, au bec orange et moins épais) ou surtout avec le Corbeau freux (de même taille que la Corneille, mais à peau nue et claire à la base du bec).
  • Elle fréquente les parcs et zones péri-urbaines.
  • En hiver sa répartition ne varie pas.
  • Très abondante, elle atteint 2000 m d’altitude.

Corneille noire, photo France DUMAS © 2008
Corneille noire, photo France DUMAS
Corneille noire, photo France DUMAS © 2008
Corneille noire, photo France DUMAS