Bilan 2015 de l’action

Publié le lundi 30 mai 2016 -->


Contexte et objectifs

Toutes les chauves-souris sont protégées par la loi, cependant certaines sont menacées et leurs populations ont fortement décliné au cours des dernières décennies. A titre d’exemple, le tiers des espèces présentes en Rhône-Alpes est inscrit sur la liste rouge régionale des vertébrés terrestres.
Pour enrayer ce déclin, le ministère a lancé un plan national d’actions qui vise à les étudier, les protéger et sensibiliser les différents acteurs sur leur conservation. Ce programme national a été décliné régionalement et sa mise en œuvre, confiée à la LPO Rhône-Alpes par la DREAL Rhône-Alpes, a débuté en 2008. 2015 marquait la seconde année d’une nouvelle déclinaison de trois ans.

Moyens et résultats

Les actions sont articulées autour de quatre volets, et seule une partie d’entre elles est présentée ici :

  • Amélioration des connaissances et suivi des colonies,
  • Protection de gîtes dans les bâtiments,
  • Protection de gîtes dans les ponts,
  • Protection des gîtes souterrains.

Le travail de prospection des bâtiments a été poursuivi sur les départements de l’Isère et de la Loire permettant la découverte de quelques colonies intéressantes.
Dans le cadre d’une mesure d’accompagnement d’un projet d’extension de carrière (société BBCI), la première preuve de reproduction de la grande noctule a été collectée dans la région.
Parallèlement à ces découvertes, le suivi a été poursuivi sur 24 gîtes majeurs de la région.

2015 a été marquée par la poursuite du développement du programme « refuges pour les chauves-souris ». Plus de 30 nouvelles conventions ont été signées dans la région.
La LPO et son groupe Chiroptères sont également intervenus sur plusieurs sites souterrains pour assurer la prise en compte des chauves-souris.
La liste rouge des chauves-souris de Rhône-Alpes révisée en fin d’année 2014 a été validée par le CSRPN et labellisée par l’UICN. Elle est disponible sur faunerhonealpes.org

Perspectives

Les actions seront poursuivies en 2016, année qui marquera la fin de cette déclinaison. Le prochain programme sera construit en collaboration avec les acteurs auvergnats.