Plan d’actions en faveur de l’Aigle de Bonelli en Rhône-Alpes (2014)

Publié le lundi 30 mai 2016 -->


PNG - 366 ko

Contexte et objectifs

Bien que l’aigle de Bonelli soit l’un des rapaces les plus menacés en France, il faut noter que l’année 2014 est celle de tous les records avec 32 couples (2 nouveaux sites occupés dans le Languedoc-Roussillon) et 38 jeunes à l’envol. En Rhône-Alpes, on compte 2 couples situés dans le département de l’Ardèche.

Les principales causes de régression de l’espèce sont le fort taux de mortalité (électrocution, percussion de câbles, tirs), la réduction des habitats et le dérangement sur les sites de reproduction.

Le ministère a lancé en 2014 un nouveau plan national d’actions en faveur de cette espèce pour une durée de 10 ans (2014-2023). Ce plan vise à réduire les causes de mortalité des adultes cantonnés sur les domaines vitaux et des jeunes erratiques sur les zones de concentration, ainsi que de maintenir l’attractivité des sites vacants. L’objectif étant de favoriser la productivité de la population par la stabilisation des couples, développer la population d’oiseaux surnuméraires (survie) tout en leur offrant la possibilité de trouver des sites vacants aptes à les accueillir pour former de nouveaux couples. L’Ardèche compte 8 sites vacants. La déclinaison régionale de ce plan a été confiée à la LPO Rhône-Alpes par la DREAL Rhône-Alpes.

Moyens et résultats

Le suivi des oiseaux (215 heures) a permis de noter le maintien des partenaires des 2 couples en Ardèche. Le couple du site 15 a élevé 2 jeunes au nid jusqu’à l’âge de 30 jours, date à laquelle l’un des jeunes a disparu sans que l’on puisse l’expliquer. Le couple a élevé le 2e jeune jusqu’à l’envol.

Le couple du site 16 a obtenu 2 jeunes à l’envol. La productivité des 2 couples est relativement bonne depuis 2008 (7 ans) avec 1,57 jeunes/an/couple.

Le suivi des sites vacants de l’Ardèche (31 heures) n’a pas apporté d’observation. Une observation d’un oiseau erratique hors zone de reproduction et non encore validée par le Comité d’Homologation Régional, a été notée en 2014. Les observations d’oiseaux erratiques dans la Drôme (8 observations en 2014) témoignent de l’attractivité du sud de la région Rhône-Alpes sur cette espèce. Les 3 aiglons nés en Ardèche ont été bagués. Depuis 1990, 43 aiglons ont été bagués en Ardèche dont 3 faisant actuellement partie d’un couple reproducteur (1 Ardèche, 1 Hérault et 1 Bouches-du-Rhône).

La LPO RA a participé comme chaque année au programme national d’amélioration des connaissances des domaines vitaux des couples. En 2014, 3 oiseaux ont été équipés dans les Alpilles et 1 dans le Gard. Ceci a été réalisé avec l’appui de V. Mattaranz du Ministère de l’écologie espagnol. Depuis fin 2009, seize adultes ont été équipés. Fin 2014, 12 oiseaux sont encore suivis (coordination CEN PACA).

En 2005, la LPO RA et ERDF Drôme-Ardèche ont signé une convention visant à réduire les risques d’électrocution sur les domaines vitaux des 2 couples d’aigles. Cette convention se limite pour l’instant à un espace correspondant à 2 cartes du maillage ERDF (50% de la ZPS) où la LPO RA a localisé 141 poteaux à haut risque pour l’avifaune. Entre 2009 et 2014, ERDF a neutralisé environ 80 poteaux.

Le programme en faveur du lapin de garenne a pour objectif à la fois de favoriser une espèce proie de l’aigle mais aussi de tenter de sensibiliser le monde de la chasse et notamment de modifier la perception de ce rapace chez les chasseurs locaux. En 2014, de nouveaux contacts pris entre le SGGA et la fédération des chasseurs de l’Ardèche et la réalisation d’un diagnostic partagé (LPO, SGGA, FDC07) sur les actions menées par les différents acteurs devraient permettre de relancer cette action avec une mobilisation et des objectifs plus ambitieux.

Plusieurs réunions et rencontres ont eu lieu dans l’objectif de favoriser la prise en compte de l’aigle de Bonelli sur les sites N2000 et les ENS qui concernent les 2 sites occupés (Gorges de l’Ardèche) et au moins 5 sites vacants (Baravon, Rimouren, Chassezac, Cirque de Chauzon, Gorges de la Baume).

Perspectives

Le Plan National d’action en faveur de l’aigle de Bonelli est reconduit pour 10 ans (2014-2023). La LPO RA souhaite maintenir le programme en Ardèche, et si nécessaire dans les prochaines années à l’étendre au département de la Drôme (si un couple s’installe dans ce département). En Ardèche, les actions de suivi seront maintenues et un effort particulier sera fait pour accélérer et relancer le partenariat avec ERDF. En 2014, les actions en faveur des espèces proies (lapins de garenne) devrait être relancées et renforcées grâce à une implication plus importante des fédérations des chasseurs de l’Ardèche, sous la coordination du SGGA (Site N2000 des Gorges de l ‘Ardèche).


Pour en savoir plus sur l’Aigle de Bonelli : www.aigledebonelli.fr