Préservation de la biodiversité en forêt - Bilan 2015


Publié le jeudi 16 juin 2016

Mis à jour le vendredi 24 juin 2016


Veille territoriale et implications concrètes en gestion forestière

Contexte et objectifs

Un tiers du territoire rhônalpin est couvert de forêts, d’où l’importance d’une prise en compte pertinente des enjeux biodiversité liés aux forêts dans les dynamiques et documents de planification tels que le SRCE trame verte, le SRCAE volet bois-énergie et bien entendu dans le schéma régional d’aménagement ONF et le schéma régional de gestion sylvicole de la forêt privée. La connaissance des peuplements forestiers rhônalpins et des enjeux biodiversité dans ces milieux est en effet disparate sur notre territoire. De plus le partage d’informations entre les différents acteurs du domaine forestier et notamment entre naturalistes et gestionnaires est à poursuivre et développer.

Un quart de la forêt rhônalpine est publique, la biodiversité des forêts domaniales ou communales gérées par l’ONF est en partie bien connue. De plus la prise en compte des enjeux biodiversité dans les aménagements et les choix concrets de gestion a débuté il y a quelques années à travers l’instruction Biodiversité de l’ONF. Aujourd’hui des projets de conventions avec les associations de protection de l’environnement (dont la LPO) et des échanges entre naturalistes et gestionnaires permettent de poursuivre ces initiatives. Cependant tous ces échanges et cette dynamique sont plus ou moins développés selon la sensibilité des gestionnaires forestiers et l’expérience acquise dans les différentes associations. Un réel échange de connaissances et de compétences et leur intégration dans les choix de gestion sont à développer et amplifier.

75 % des forêts rhônalpines sont privées. Les échanges avec les propriétaires et acteurs de la forêt privée sont beaucoup plus délicats à mettre en œuvre malgré l’importance des enjeux pour la biodiversité forestière.

En forêts privées et publiques, l’amélioration des connaissances, l’échange et la formation réciproque sont ainsi indispensables à une meilleure prise en compte de la biodiversité en forêt.

La région Rhône-Alpes est aussi le territoire « expérimental » pour la constitution d’un réseau de forêts en évolution naturelle (ex-projet FRENE). Ce projet réunit l’ensemble des acteurs forestiers et naturalistes afin de laisser 10 % de la forêt rhônalpine en libre évolution. La LPO Rhône-Alpes est signataire de ce plan d’actions et s’y implique. Il constitue maintenant un volet de la stratégie régionale forêt et services soci-environnementaux 2015-2020.

Les enjeux biodiversité en forêt intègrent bien entendu cette démarche de laisser des zones forestières en évolution naturelle. Cependant la thématique proposée ici est beaucoup plus large et souhaite favoriser la prise en compte de la biodiversité en gestion forestière afin de « Plus préserver tout en produisant mieux ».

Voici nos objectifs pour la période 2014 - 2016 au travers de ce volet forestier :

  • Identifier les forêts à enjeux en croisant les facteurs écologiques, économiques et sociaux
  • Identifier et étudier les forêts méconnues sur le plan naturaliste
  • Valoriser les connaissances naturalistes actuelles sur la biodiversité en forêt
  • Mobiliser le grand public sur le rôle écologique des forêts et leur protection

Moyens et résultats

Trois actions sont prévues entre 2014 et 2016 :

Volet 1 : Valorisation des connaissances sur les espèces forestières et forêts patrimoniales pour une meilleure prise en compte dans la gestion

  • Réalisation de cartes d’alerte

Volet 2 : Etude des forêts à haute valeur écologique

  • Sélection des massifs à étudier
  • Inventaire de massifs de forêts à haute valeur écologique

Volet 3 : Sensibiliser et organiser un inventaire participatif des forêts

  • Construction d’une méthode d’inventaire participatif des forêts
  • Organisation de l’inventaire participatif des forêts

En 2015, nous avons terminé la réalisation de cartes d’alertes qui a permis de réaliser un premier état des lieux de nos données « faune » en milieu forestier.

Trois types de cartes ont été réalisés :

  • Représentation du nombre de données par maille de 4km² (une carte par taxons : amphibiens, oiseaux, reptiles, mammifères)
  • Représentation du nombre d’espèces par maille de 4km² (une carte par taxons : amphibiens, oiseaux, reptiles, mammifères)
  • Représentation de la présence par maille de 4km² de certaines espèces ou groupe d’espèces patrimoniales dont la préservation est liée à la gestion forestière

Ces cartes permettent d’une part de localiser les massifs sous-prospectés où il serait intéressant d’étudier plus précisément la faune présente. D’autre part, la cartographie de la présence d’espèces patrimoniales forestières permet de préciser les enjeux en milieu forestier pour chaque département.

Dans le cadre du deuxième volet du plan, trois études ont eu lieu dans 3 départements afin d’inventorier des forêts à haute valeur écologique. Trois contextes ont été étudiés : les forêts de plaine dans l’Ain, les forêts de montagne en Savoie et les forêts méditerranéennes dans la Drôme. Ce travail a permis à partir d’un protocole de décrire de nombreuses parcelles forestières et ainsi d’identifier des ilots forestiers d’intérêt écologique. Ces études se sont faites en collaboration avec différents acteurs du monde forestier (ONF, CRPF, regroupement de propriétaires forestiers,…).

L’inventaire participatif s’est poursuivi en 2015 au sein du réseau LPO. La transmission des documents d’information sur les enjeux biodiversité dans les forêts rhônalpines a eu lieu. Peu de bénévoles ont pour l’instant répondu à cet inventaire.

Perspectives

En 2016, la priorité sera de valoriser l’ensemble du travail effectué. L’objectif est de faire connaitre le travail réalisé comme les cartes d’alertes ou les études des forêts à haute valeur écologique.

Des réunions, des présentations et la diffusion de ces résultats sont donc prévus au près du plus grand nombre d’acteurs forestiers (ONF, CRPF, regroupement de propriétaires forestiers,…).

Enfin l’inventaire participatif continuera en 2016 au sein du réseau LPO en essayant de lancer une dynamique plus importante.

PNG - 790.2 ko