Rollier d’Europe

Publié le jeudi 28 février 2008


Rollier d’Europe Coracias garrulus

Angl. : European Roller
All. : Blauracke
It. : Ghiandaia marina

Espèce tourano-méditerranéenne, le Rollier peuple l’Europe orientale et méditerranéenne, ainsi que l’Afrique du Nord et la Turquie. En France, sa répartition actuelle se limite aux départements méditerranéens (des Pyrénées orientales au Var) et à la Basse Vallée du Rhône. La population française est estimée à environ 500 couples et se trouve soit en diminution localement, soit stable ailleurs (Vansteenwegen 1998 ; [N]).

La preuves de sa reproduction n’a jamais été obtenue en Rhône-Alpes. Si l’observation de 3 individus (nombre maximum) en Ile Crémieu (Morestel - 38) au début de juillet 1973 a laissé supposer une possible nidification dans notre région, cette observation n’a jamais connu de suite.

L’espèce a été notée 23 fois de 1963 à 1996, entre avril et septembre, mais essentiellement de mai à la mi-juin et en juillet (extrêmes : fin avril 1971 à Sollières-Sardières - 73 - et 11 septembre 1993 à Grignan - 26). Les rolliers rhônalpins ont presque tous été observés à l’est de l’axe Rhône-Saône et en Basse Ardèche. Notons cependant un oiseau observé le 8 août 1965 au Perréon, dans le nord du Beaujolais (69). Les districts les plus variés ont été visités, comme la Dombes, la Bresse, le Vercors, la Maurienne, les rives du Léman, le Diois... La majorité des oiseaux observés en Rhône-Alpes semblent être des migrateurs d’Europe orientale, comme le laisse penser la répartition spatiale des données.

Le Rollier d’Europe est un migrateur très rare dans la région, et le Comité d’Homologation Régional Rhône-Alpes recueille les données concernant cet oiseau. C’était au début du siècle une espèce accidentelle dans la région lyonnaise (Lavauden 1911), de la même manière qu’aujourd’hui en Rhône -Alpes. En revanche Bailly (1853-54) cite un nombre notable d’observations en Savoie, ce qui traduit très vraisemblablement sa régression dans ce département et sans doute dans les régions voisines.

Alexandre Renaudier